Vous cherchez à accroître votre concentration et recentrer le corps et l’esprit ? Vous aimez les postures Backbend ?

Nous vous présentons alors la posture du Danseur “Natarajâsana” ou du “Seigneur de la Danse”. En anglais, “Lord of Dance Pose”. Imposant, non ?

  • ‘’Nata’’ signifie ‘’Danseur’’ 
  • ‘’Raj’’ signifie  “Roi” 
  • Asana” signifie “Posture

Posture d’équilibre sur un pied, c’est une vraie expérience entre la gravité et l’apesanteur. Natarajasana en plus d’être inspirée du “Seigneur de la Danse” est une des plus belle posture de Yoga. Vous retrouverez cette asana sur de nombreuses photos instagram !

Avant tout, elle est stimulante car challenging. C’est une posture qui fait rêver ! Elle n’est cependant pas accessible par les débutants. Vous n’avez pas besoin d’être une danseuse ou un danseur pour la réaliser ! 

Magnifique Danseuse par Marine Chapon

Elle nécessite une grande flexibilité dans la colonne vertébrale, les jambes et les hanches. Pour cela elle est insérée dans les séquences comportant de nombreuses postures préparatoires. Natarajasana est une posture d’équilibre que le corps doit gérer au mieux en gardant le calme et tout en sérénité ! Une bonne séquence d’étirement et de renforcement qui précède cette posture permettra de rassurer le corps et libérer votre esprit. Une pratique régulière aidera à développer une force mentale pour s’incarner en Danseur Nataraja !

L’origine du nom est tiré d’une belle philosophie inspirante. Plongez dans l’univers sacré des Dieux Hindous.  En rentrant dans cette posture, vous vous incarnez dans le physique du roi Nataraja, une des formes de Shiva. Vous rendez ainsi hommage à ce puissant dieu de la destruction. Shiva est membre de la Trimūrti avec Brahmā et Vishnou. Si vous aimez le Yoga et ne connaissez aucun dieu Hindou… vous retiendrez Shiva ! Ses cinq grandes fonctions sont :

  • le créateur, 
  • le préservateur,
  • le transformateur,
  • le dissimulateur,
  • le révélateur (par la bénédiction). 

Ici, nous l’avons dans son aspect “transformateur” embrassant la destruction. Cette posture est là pour nous rappeler que pour exister, il faut avoir un équilibre et connaître les cycles : pas de naissance sans mort. Shiva est souvent représenté dansant le tandava sous la forme Nataraja. Voir les image ci-dessous qui représentent cette majestueuse danse ! 

Étant considéré comme le dieu du Yoga, il est aussi bien représenté en tant que yogi avec une connaissance universelle, suprême et absolue, ou encore plongé dans une profonde méditation. 

Dans la plupart des représentations, le roi Nataraja sera debout sur une jambe, regardant par-dessus la tête d’un petit nain (La présence représente l’ignorance). Le seigneur de la danse encourage votre conscience à s’élever au-dessus de l’ignorance. 

Cette posture vous donne ainsi une vision différente des choses : de voir l’au delà, au-dessus des pensées négatives et des informations qui obscurcissent votre capacité d’être visionnaire. L’équilibre qui vient de la posture éveille sa profonde compréhension.

La clarté apporte la stabilité et la stabilité amène une vision et clairvoyance. 

La posture du Danseur Natarajasana dans le Hatha et Vinyasa Yoga consiste à tenir en équilibre sur un pied... Dans cette recherche d’équilibre, naturellement le buste s’incline vers l’avant.

Illustration de Leda Maçoro – essencia_leda

Natarajasana est très souvent intégrée dans la séquence de Yoga comme la posture finale d’une série de backbends. On n’atteint pas facilement le Seigneur de la Danse, il faut s’échauffer en premier et s’entraîner régulièrement pour accéder à ce joli backbend !

LES BIENFAITS DE NATARAJASANA

  • Renforce les jambes, les chevilles, les genoux, les hanches
  • Renforce le dos, les épaules, le cou, ouvre la poitrine
  • Tonifie les muscles pectoraux et intercostaux, étire et renforce les muscles abdominaux
  • Stimule la digestion, aide à soulager la constipation
  • Irrigue les reins, aide à éliminer les toxines
  • Revitalise les glandes surrénales, le pancréas, la thyroïde, les gonades (glandes sexuelles)
  • Développe la concentration, la coordination
  • Améliore la posture et neutralise les effets de la position assise sur ordinateur
  • Améliore la confiance et développe l’enracinement
  • Améliore l’équilibre, la conscience posturale et la conscience corporelle

LES PRECAUTIONS

  • Tenir moins longtemps en cas de :
    • hypertension et problèmes cardiaques ;
    • désordre du système nerveux ;
    • pendant les règles, grossesse (durant le premier trimestre ou si des problèmes surviennent).
  • Genoux faibles : garder le genou qui supporte détendu pour éviter de l’hyper-extension.
  • Faiblesse des muscles du dos : flexion dorsale arrière minimale

CONTRE INDICATIONS POUR VOTRE SECURITE

Blessure ou inflammation des chevilles, genoux, hanches, dos, épaules. Si vous souffrez de pression artérielle basse, nous recommandons de ne pas faire cette asana.

COMMENT RENTRER DANS LA POSTURE ? 

Illustration expliquée par Essencia_leda

Pour honorer ce dieu de la danse il faut incarner le symbole de l’élégance pour montrer la grâce du corps.

ETAPE 1 

Prenez la posture de la montagne (ou tadasana en sanskrit). Pendant que vous inspirez, faites passer le poids de votre corps sur le pied gauche uniquement. 

ETAPE 2

Soulevez le pied droit, jusqu’à amener le talon près de votre fessier. Distribuez votre poids naturellement pour trouver l’équilibre en mettant un peu plus de pression sur votre jambe gauche qui doit être tendue. Activez la cuisse, la hanche et le genou, c’est toute la jambe qui s’engage pour aider à retrouver l’équilibre.

 ETAPE 3

Avec la main droite attrapez la cheville de votre jambe levée. Ajustez votre hanche pour que ce mouvement ne crée pas plus de tension dans votre corps. Restez aligné, les hanches sur une seule même ligne protégeant ainsi la pression sur vos lombaires.

ETAPE 4

Avec votre main droite, ramenez votre jambe plus haut. Deux forces s’opposent ici pour vous aider. Poussez la jambe vers le ciel et en arrière tandis que votre main maintient la jambe, bras tendu. 

ETAPE 5 

Si vous êtes en équilibre, alors dirigez votre main gauche devant vous paume de main vers le ciel. Autrement vous pouvez utiliser un mur pour poser légèrement la main devant afin de sentir un ancrage. 

Maintenez la posture du danseur pendant 20 à 30 secondes puis reprenez lentement votre position de départ contrôlant la descente de la jambe levée. N’oubliez pas d’inverser de côté et répétez toutes les étapes !

Photo par Avi Richards sur unsplash.com
Photo par Anton Mislawsky sur unsplash.com

CONSEILS POUR LES DEBUTANTS :

Gardez la cheville qui est en l’air souple et non raide, cela vous permettra d’éviter une crampe au niveau de la cuisse. 

Les asanas préparatoires :

  • Adho Mukha Vrksasana : handstand, posture de l’équilibre sur les mains
  • Dhanurasana : posture de l’arc
  • Eka Pada Rajakapotasana : posture du pigeon à une jambe
  • Gomukhasana : posture de la tête de vache
  • Hanumanasana : posture du roi des singes
  • Supta Virasana : posture du héros couché
  • Supta Padangusthasana : posture allongée pied en main

D’autres postures peuvent également se faire avant Natarajasana, comme par exemple :

  • Urdhva Dhanurasana : posture de la roue
  • Ustrasana : posture du chameau
  • Uttanasana : posture de la cigogne
  • Virabhadrasana : posture du guerrier
  • Vrksasana : posture de l’arbre

En contre posture nous recommandons Ardha Uttanasana (demi-Uttanasana), la posture de la demi-pince qui aide à apaiser la tension qui a été créée au niveau de la colonne vertébrale.

Illustration Leda Maçoro

AVEZ-VOUS ESSAYEZ DES VARIATIONS ? 

Il existe plusieurs façons de modifier l’asana du Seigneur de la danse !

OPTION 1

Vous manquez d’équilibre ? Optez pour le Danseur avec appui ! Utilisez un support, une rampe, un mur, une chaise. Le principal est d’avoir une main d’appui à la hauteur de votre tête et le tour est joué ! 

Lorsque vous modifiez la posture avec une décharge partielle, la flexion à l’arrière est alors plus intense. Ne forcez pas, restez dans vos limites et tentez de montrer à votre corps la manière de retrouver un équilibre. Quelques secondes sans appui peuvent vous aider à prendre confiance en vous pour avancer dans votre pratique. Gardez bien la jambe qui se lève dans l’axe de la hanche, afin qu’elle ne s’ouvre pas vers l’extérieur. 

OPTION 2 

Vous avez des sangles ? Vous pouvez utiliser une sangle pour étendre votre portée dans la position des bras en fléchissant les épaules.