Hypnonatal … le nom parle de lui-même; il s’agit bien de l’hypnose spécifique à accompagner les futures mamans (et futurs papas, ne les oublions pas…) afin qu’elles vivent pleinement et activement la naissance de leur enfant. L’hypnose périnatale cartonne déjà dans de nombreux pays (avec USA en tête de liste évidemment, mais aussi Canada, Belgique, France…) et les futurs parents en raffolent! 

Alors… en quoi cela consiste?

Il est commun de proposer aux futurs parents une préparation à la naissance, mais elles restent en général toutes centrées sur l’accouchement, la respiration, la douleur et la gestion physique de celle-ci. Et on observe donc, que la dimension psychique des futurs parents est souvent mise de coté! Occultant ainsi les peurs, les angoisses, les doutes… jusqu’à l’Hypnonatal qui regroupe tout cela.

Le but de l’Hypnonatal, technique mise au point par Lise Bartoli, psychologue clinicienne hypnothérapeute et mère de 2 enfants, est d’accompagner les femmes enceintes vers un cheminement plus humain et intuitif où elles pourront prendre confiance en leurs compétences à devenir mère, le plus sereinement possible et à appréhender positivement l’accouchement.

Dans cette pratique, l’état hypnotique (état modifié de conscience, entre l’éveil et le sommeil) permet aux futurs parents de:

COMMUNIQUER avec leurs futurs enfants in utero par la pensée, les émotions, en intensifiant le lien mère-enfant (s’il est souvent dit que le bébé ressent le stress de maman… figurez vous qu’il ressent aussi ses émotions positives!);

APAISER les tensions présentes lors de la grossesse; du premier au dernier mois de grossesse en passant des maux de grossesse tels que nausées, maux de dos, … mais aussi du stress, des peurs et des angoisses);

PRÉPARER à l’accouchement, en réduisant le temps de travail lors de l’accouchement, en agissant mentalement sur les douleurs et en diminuant les risques d’interventions instrumentales ou médicamenteuses, ce qui élimine les risques de ceux ci et leurs effets pour la mère et l’enfant après l’accouchement.

Mais comment cela marche concrètement?

La préparation à la naissance en Hypnonatal commence vers le 5ème mois de grossesse et s’organise sous forme de 4 à 5 séances de 90mns espacées de quelques semaines afin d’intégrer la démarche. Pendant une séance, comme en hypnose, il y a une première étape d’induction du futur parent, de mise en état de relaxation, pour que le thérapeute puisse le guider par la suite à des visualisations (« Vous pouvez le visualiser dans votre ventre heureux baignant dans une eau cristalline, en train de dormir ou de sourire »), des suggestions positives et des métaphores tout spécialement créées pour la grossesse et l’accouchement.

C’est une méthode simple et accessible à toutes les futures mamans, mais aussi aux futurs papas. Elle encourage les futures mamans à poser les mains sur le ventre, pour s’aider. Effectué avec douceur, avec l’arrivée du bébé, le toucher lui apporte un important sentiment de sécurité. Grâce aux échographies, on a pu vérifier que le fœtus déplace son corps vers l’endroit ou est posé la main. Le toucher est en quelque sorte un premier langage avec lui. 

Des accompagnements audio sont aussi proposés pour permettre à la future maman de s’entraîner à l’auto-hypnose. L’entrainement à l’auto-hypnose peut modifier des attitudes négatives, l’anxiété et les peurs à propos de l’accouchement.

Et que se passe t-il lors de l’ accouchement?

L’inconscient a enregistré tout cela. La future maman est confiante, et capable de rejoindre rapidement un état de bien-être. Au moment de l’accouchement, les rôles sont inversés, le corps crée une force puissante, nécessaire pour guider le bébé. Mais on n’a pas envie d’avoir mal. On réactive donc, au niveau inconscient, des images mentales pour s’apaiser. La femme est dans l’avancée de l’arrivée de bébé et non dans la douleur. Et l’hypnose sert aussi pour les jours qui suivent, en effet, l’hypnose permet de récupérer de l’énergie lorsqu’on a pas le temps de faire une sieste, et de trouver le sommeil en cas d’insomnie.

À noter que cette méthode ne connait pas de contre-indication; elle convient donc potentiellement à toutes les femmes, mais elle est particulièrement indiquée aux futures mères angoissées et à celles ayant eu des antécédents de grossesse douloureux (fausses couches, pathologies etc…) mais également aux futures mamans souhaitant un accouchement naturel sans péridurale!

À LIRE :

Le cahier zen de la future maman, Lise Bartoli, Ed Payot
Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse, Sophie Metthey, Ed Souffle d’Or

Rédigée par Margaux Houzé