Tout le monde n’est pas soignant, et les soignants le savent. Mais même si notre domaine de spécialisation est aux antipodes de la santé, prendre soin de soi commence par se connaitre soi-même.

C’est pour cela qu’il d’une importance capitale de connaitre son dossier médical, et d’en avoir des traces.

Connaitre son dossier c’est savoir se prendre en charge

Lorsque l’on connait ses antécédents, ses points de faiblesse, comme des entorses, des allergies, des carences, etc., il est plus facile de savoir ce qui nous fait du bien et les choses auxquelles on doit faire attention.

Si nous avons les chevilles affaiblit par de multiples entorses, alors nous savons que les stylettos, aussi magnifiques soient-il, ne sont peut-être pas fait pour nous ( le sont-ils vraiment pour qui que ce soit?).

Si nous avons des intolérances au lactose alors nous savons à quoi nous en tenir à la veille d’une soirée raclette. Si intolérance est légère, alors nous savons qu’en commençant les probiotiques en amont de la soirée, et en les continuant pendant quelques jours, il sera possible de limiter les dégâts.

Si nous souffrons de maladies ( hypertension, hypothyroïdie, hypercalcémie, etc) nous devons le savoir et le comprendre. C’est la seule manière de vivre avec si ce ne sont pas des maladies qui sont curables. Nous devons connaitre les effets de nos maladies pour pouvoir reconnaitre quand des signes ne sont pas normaux, pour pouvoir le signaler à nos soignants.

Même si il peut être difficile de tout comprendre, vos soignants sont là pour répondre à vos questions. Ils doivent être en mesure de vous faire comprendre de quoi vous souffrez et quelles en sont les implications. Vous devez savoir ce que vous pouvez manger ou pas. Quelle quantité de liquide absorbée par jour est bonne pour vous ( environ 1,5L/jour est la base pour un adulte sain ).

Aussi vous ne pouvez pas être en retrait de votre dossier médical. Vous devez vous prendre en charge. La seule personne responsable de votre santé c’est vous. Même si vous avez besoin de l’aide de soignants, votre premier médecin c’est vous. Vous êtes la seule personne à pouvoir reconnaitre quand ça ne va pas. Donc vous ne pouvez pas faire l’impasse de votre santé.

Vous devez aussi comprendre ce que vous prenez comme médicaments. Beaucoup de médicaments ont des effets secondaires ( crampes, asséchement des muqueuses, fatigue, somnolence,etc.). Même si ces effets secondaires ne sont pas graves, vous devez les connaitre, pour pouvoir reconnaitre un effet secondaire qui lui ne serait pas normal. A ce moment là il vous faudra contacter votre médecin, votre pharmacien, le centre anti-poison ou bien même les pompiers. Si vous ne pouvez pas leur dire ce que vous venez d’ingérer, alors ils ne pourront pas vous aider, et vous pouvez courir un danger.

Et c’est là le second point essentiel.

femme médecine

Connaitre son dossier médical c’est permettre aux soignants de vous soigner

Car en effet un nombre non négligeable de patients ne connaissent pas leur antécédents, ne connaissent par le nom de leur médicament ni forcément pourquoi ils les prennent.

Cette attitude passive met les équipes soignantes en grande difficulté.

SI vous ne pouvez pas nous éclairer sur votre passé et votre présent médical, alors nous ne pouvons rien prédire sur votre avenir. Nous ne pouvons pas établir de diagnostic si nous ne savons pas si vous souffrez d’effets secondaires ou bien si vous souffrez d’une pathologie primaire. Comment pouvons nous alors établir un protocole de soin?

Si nous ne savons pas combien d’accidents vous avez eu, où, et comment ils ont été pris en charge, comment pouvons nous savoir si vos maux sont des décompensations de vos antécédents, ou bien des douleurs sans liens?

Enfin en cas d’accident sur la voie publique, il est primordial que les pompiers ou le samu connaissent TRÈS VITE vos traitements en cours. Car c’est uniquement comme cela qu’ils ne courent aucun risque en vous administrant des médicaments en direct. Sans risquer d’interactions médicamenteuses ou d’éventuelles allergies.

Le dossier médical pendant une grossesse

La grossesse est un moment très particulier de la vie. Il est toujours magique, mais de temps en temps la magie peut prendre des formes particulières…. Ainsi un diabète gestationnelle, une choléstase gravidique, des tensions sur la symphyse pubienne,etc, sont des maux fréquents de la grossesse. Sauf que pour vous suivre correctement, vos soignants ont besoin de connaitre votre dossier médical pour votre traitement et votre suivi. Beaucoup de traitements n’étant pas adapté à une grossesse nous devons le savoir pour adapter votre suivi. Nous devons aussi connaitre vos antécédents pour pouvoir en quelque sorte prédire le déroulement de votre grossesse et ainsi vous aider à vivre ce moment sans stress.

Comment constituer un dossier médical si nous ne sommes pas soignants?

Pas de panique les soignants ne vous demandent pas d’avoir un doctorat.

Ce que nous voulons savoir ce sont :

  • vos antécédents traumatiques ( vos accidents : entorses, fractures, luxations, traumatismes crâniens, accident de voiture, moto, vélo, cheval, les chutes remarquables) avec un année approximative et les éventuels traitements qui ont eu lieu ( kinésithérapie, ostéopathie, chirurgie, etc ),
  • vos antécédents chirurgicaux ( appendicite, amygdales, végétations, dents de sagesse, kyste, fibrose, endométriose, accouchements, chirurgie cardiaque , viscérale, de la face, etc) avec une année approximative ( nous n’avons pas besoin d’une date exacte, mais de faire une frise chronologique de votre vie médicale ),
  • vos antécédants médicamenteux ( traitements antibiotiques, cortisone, corticoïdes, neuroleptiques, anti-dépresseurs ,etc, ce qui permet d’avoir une idée de votre santé et d’éventuels effets secondaires récidivants ).
  • Et enfin de vos traitements médicamenteux actuels ( anti-arythmique, anti-hypertenseur, diurétique, hormones thyroïdiennes, contraception, etc) pour connaitre votre état de santé actuel et adapter nos protocoles thérapeutiques en fonction des effets secondaires et primaires de vos médicaments ou de votre état de santé.

Pour cela le carnet de santé de votre enfance reste le plus pratique. Récupérez le et complétez le.

Conservez vos examens médicaux ainsi que leur compte rendu. Scannez les et stockez les dans vos mails et sur un disque dur. Le mieux étant de les classer par date pour qu’il soit possible de suivre l’évolution de votre santé.

Gardez vos ordonnance en cours avec vous dans votre porte feuille, c’est toujours le premier endroit dans lequel cherche les pompiers en cas de problème. Vous pouvez aussi les scanner et vous les envoyer par mail. Comme ça à tout moment si vous avez oublié le nom de vos médicaments, vous avez un moyen facile pour les récupérer et les renseigner.

Une fois votre passé médical numérisé, il est très facile de le retrouver depuis votre smartphone pour le montrer à votre soignant.

Si vous ne comprenez pas vos examens ou l’intérêt de vos médicaments, n’hésitez jamais à demander des explications à vos soignants, ils sont là pour ça. Mieux vous vous connaissez, mieux vous et nous pouvons vous aider.

Prenez soin de vous!