J’ai rencontré l’auteure Blanche de Richemont (crédit photo: Annie Assouline) en 2012 à l’occasion de la sortie de son Manifeste Vagabond, essai autobiographique qui faisait alors écho à sa quête d’absolu et sa recherche de lumière à travers ses longues marches dans le désert pour transcender ses blessures. Sa plume poétique qui sonnait comme un cri d’espoir et d’amour m’avait alors beaucoup émue. 

Cette grande voyageuse devant l’éternel, dont la simplicité et le courage forcent l’admiration, vient de publier un magnifique roman Le Sourire de l’aube dans lequel elle livre les enseignements qu’elle a reçus de grands maîtres spirituels pour vivre dans la joie. Dans le contexte social actuel, quelque peu morose, le roman de Blanche de Richemont tombe à pic pour nous redonner espoir et joie de vivre. 

C’est l’histoire de Camille, une jeune maman, dont l’existence bascule avec la maladie. Ébranlée dans son rôle de mère, blessée dans sa féminité, elle encaisse également une rupture amoureuse. Face à l’épreuve, Camille choisit la voie de la résilience et de l’Amour. Avec sa petite fille Perle, elle trouve en elle l’énergie pour écrire un nouveau chapitre de sa vie dans le cocon qu’elle se construit à côté de la cathédrale Notre Dame de Paris. Peu à peu, Camille apprend à remettre des couleurs là où la vie semblait l’en avoir pourtant privée et à ouvrir son cœur à deux hommes qui l’aideront à panser ses blessures pour renaître, un voisin mystérieux – le Papou et un inconnu rencontré chez un fleuriste – Gabriel.

« Camille a la sensation d’avoir été lavée par les larmes, la douleur et la peur. Comme dépouillée, épurée par ce cri de tout son corps. Elle s’est accrochée à une source de vie en elle, mystérieuse, sans nom. Elle devine que cette source, c’est l’infini au cœur de l’homme. Elle l’a découverte un matin où l’aube est venue la cueillir au cœur de sa nuit ».

Avec toujours beaucoup de poésie et une écriture très juste, Blanche de Richemont met en scène des personnages profonds qui progressent ensemble pour accepter leurs parts d’ombre et viser la joie. La force de vie qui émane de son écriture nous rappelle que rien n’est jamais figé et qu’un champ des possibles immense s’offre à nous dès lors que nous acceptons de nous aimer, d’aimer et de faire confiance. Lorsque nous sommes en chemin, alignés avec nous-mêmes, la vie place sur notre route de nouvelles personnes destinées à nous transformer à jamais.

« Souvenez-vous que la lumière ne force pas. Tout vient au moment juste. Car le bonheur arrive à la bonne heure ».

C’est en étant témoin, chez le fleuriste, d’un parfait moment de complicité et d’Amour entre la mère et la fille que Gabriel est touché en plein cœur par la flèche de Cupidon… Il n’a alors plus qu’une idée en tête : découvrir qui est cette jeune femme qui l’a bouleversé. A l’écoute de son cœur et de son intuition, il sait qu’avec Elle, rien ne sera plus jamais comme avant.   

« Un homme et une femme se sont vus puis reconnus. Il y a comme ça parfois sur terre des trouées de lumière qui font danser les anges. Un peu d’amour en plus ».

Crédit photo : @elodie_illustrations

Camille, quant à elle, doit apprendre à s’aimer pour pouvoir accueillir l’amour de Gabriel, pour s’autoriser à s’abandonner à ce qu’elle ressent, sans avoir peur. Accepter d’être choisie alors qu’elle se trouve encore si imparfaite dans son corps et qu’elle pense avoir oublié la douceur des caresses de l’amour.

« Je vais laisser chaque minute me transformer, écouter, aimer, danser, oser être tout ce que je ne suis pas encore. Je vais devenir l’écho du silence, le rire d’un ange, un rêve de la terre. Je vais répondre à l’appel du soleil, des arcs-en-ciel, d’un chant d’oiseau. Et pour ma fille, retenir les étoiles filantes. Et pour les autres, donner tout ce que peux ».

Parce qu’il est difficile de cheminer seule, Camille peut s’appuyer sur son énigmatique voisin, celui qu’elle surnomme avec sa fille le Papou. Un peu magicien, un peu alchimiste, ce sage personnage surgit dans leurs vies sans prévenir, comme une surprise de l’instant. Ce passeur de lumière est là pour l’emmener vers son destin.  Le Papou lit dans les cœurs et leur transmet sagesse et espoir. Confrontant, bienveillant, il aide Camille à se réconcilier avec elle et à oser sortir du cadre pour vivre et briller. Il vient semer des graines de soleil dans le cœur de Perle.   

« Ta vie est comme une rivière qui court à travers les montagnes pour se fondre dans l’immensité. Entre dans le courant pour être fidèle à l’élan de la source ».

Merci à Blanche de Richemont de nous ramener à l’essentiel : notre cœur en nous rappelant que:  “Là où la joie surgit, la vie a gagné”

Henri Matisse – Notre Dame de Paris – 1914
Pour aller plus loin:

Blanche de Richemont vit à Paris. Après un DEA de philosophie de l’art, cette passionnée de voyages s’est tournée vers l’écriture. Suite à la sortie de son premier livre Eloge du désert en 2005, elle accompagne une caravane de sel au Mali et écrit un Eloge du désir. Après de nombreux voyages en Inde, elle publie plusieurs ouvrages dont Le Souffle du maître et Le petit dictionnaire de la joie

www.blanchederichemont.com

  • Le sourire de l’aube, Editions Fayard – 2020
  • Eloge du désert, Editions Almora – 2019
  • Petit dictionnaire de la joie – Chanter l’instant, Editions Philippe Rey – 2017
  • Eloge du désir, Editions Point Vivre -2016
  • Le souffle du Maître, Editions Presses de la Renaissance – 2015 
  • 50 couples d’exception, Les éditions du palais -2013
  • Manifeste vagabond, Editions Presse de la Renaissance – 2012
  • Harmonie, roman Editions Plon – 2011
  • Pourquoi pas le silence, Editions Robert Laffont -2008
  • Passions interdites, Editions du Rocher -2009
  • Eloge du désert, Editions Presses de la renaissance – 2004