Les déesses de la mythologie grecque sont des représentations appartenant à l’inconscient collectif et dont les personnalités se retrouvent chez les personnes autour de nous, ou en nous. Indéniablement, nous portons toutes, tous, des déesses et des dieux en nous, qui peuvent nous permettre de définir et de mieux comprendre nos traits de caractère. Alors, à quelle(s) déesse(s) ressemblez-vous le plus ?

aTHENA

Athena dans la mythologie 

Athena est la fille de Zeus, dieu du ciel et de l’Olympe, et de Métis, déesse de l’intelligence rusée. Lorsqu’il apprit que Métis était enceinte et que les enfants à paraître risquaient de le détrôner, Zeus convoqua Métis pour un défi : elle devait se métamorphoser sous les ordres de Zeus, la transformation étant l’une des compétences magiques de Métis. 

Ainsi, elle devint une lionne, puis une goutte d’eau. Zeus s’empressa d’avaler tout rond la goutte d’eau. Pris d’un soudain mal de crâne, il demanda à Hephaïstos (dieu des forgerons) de lui donner un coup de hache sur la tête. Le crâne de Zeus fut fendu en deux et Athéna en sortit. 

Symboles et attributs

Le symbole d’Athena est la chouette, l’animal associé à la sagesse. Les attributs et la tenue d’Athéna représentent bien sa vocation de guerrière et de défenseuse de la capitale de la Grèce. Elle est vêtue de l’égide, une cuirasse en peau de chèvre ayant appartenu à Zeus et d’un casque. Elle porte à la main une lance et un bouclier orné de la tête de Méduse. 

Ses qualités

Athena est la déesse associée à la sagesse et à la guerre. Elle se caractérise par son intelligence pratique et rationnelle. Elle porte le nom de la capitale de la Grèce à laquelle elle est associée et dont elle est la défenseuse. Ainsi, elle est la déesse de la civilisation, de l’artisanat et respecte les lois ; elle aime le pouvoir.  

Athena est fine stratège et combative, elle se distingue par sa rationalité, son « self-control » et sa faculté à gérer les situations de crise. 

Elle est l’alliée des hommes, dont elle aime s’entourer et qui l’apprécient en retour pour son autonomie et son sens des affaires.

La femme Athéna

À l’aise au sein des grandes villes, la femme Athéna aime relever des défis ; la patience, la concentration et la constance sont ses atouts, elle est aussi très professionnelle et responsable et sait se faire sa place ans les équipes d’hommes. En amour, elle cherche un partenaire de vie, elle est plus guidée par son intellect (besoin de comprendre, aspect pratique) que par ses pulsions ou sa passion de cœur. 

HESTIA

Hestia dans la mythologie

Hestia est l’aînée des enfants de Cronos et Rhéa, la sœur de Zeus ; elle appartient (selon la majorité des versions) aux dieux majeurs de l’Olympe. En plus de Zeus, Hestia a deux autres frères, Poséidon (dieu de la mer) et Hadès (dieu des enfers) ainsi que deux sœurs, Héra (déesse de la vie, du mariage) et Déméter (déesse de la terre, des cultures). Figure de force, de loyauté, immuable et calme, on dit d’elle qu’elle resta insensible au charme légendaire d’Aphrodite et qu’elle repoussa les avances de Poséidon et même du bel Apollon !

Symboles et attributs

On reconnaît facilement Hestia au voile qu’elle porte sur la tête, qui est un reflet de sa pureté. Ses attributs sont le feu sacré représenté par une flamme, symbole du foyer aux sens domestique et civique. Elle est accompagnée d’un âne et porte à la main une torche ; les oiseaux sont ses animaux de prédilection.

Ses qualités

Grâce à sa compassion, elle entretient le feu domestique et l’unité de la famille. Son esprit inspire la paix, et la joie. 

Hestia aime la solitude, elle préfère l’anonymat et se fie à son intuition. 

Elle est discrète et calme, c’est une femme certes protectrice mais aussi mystérieuse et mystique. C’est une déesse protectrice qui est très respectée. 

La femme Hestia

À l’instar d’Athéna, Hestia est également une déesse vierge, ce qui signifie qu’elle est indépendante vis-à-vis des hommes. C’est un point important car en tant que déesse du foyer, Hestia est souvent résumée à une femme d’intérieur, ce qui est une erreur.

Bien qu’elle soit l’élément central (pour ne pas dire vital) de la maisonnée, Hestia a un besoin viscéral de se recueillir dans son sanctuaire, de prendre du temps pour soi.

ARTÉMIS

Artémis dans la mythologie

Artémis est la fille de Zeus et de Léto et la sœur jumelle de Apollon. Apprenant que Léto est enceinte de son mari, la déesse Héra lui interdit d’accoucher sur terre ou en mer. Léto se voit contrainte de se réfugier sur une petite île épargnée par la colère d’Hera, l’île de Délos, protégée grâce au pouvoir de Poséidon qui recouvre l’île d’une voute d’eau protectrice. Pour montrer son soutien, Isis offrit aux nouveaux nés un collier un collier fait d’or et d’ambre.

Symboles et attributs d’Artémis

Artémis est la « chasseuse à l’arc d’or ». Elle est représentée avec un arc, un croissant de lune à laquelle elle est étroitement liée et d’un carquois. En tant que chasseuse, ses animaux sont l’ours, la biche, les chiens et le cerf. On lui associe aussi une plante, la myrte.

Ses qualités

Artémis est la déesse de la nature sauvage, de la chasse, des accouchements, elle est associée à Lune, tandis que son frère jumeau Apollon est le symbole du Soleil. Cette déesse possède un grand pouvoir, elle est la protectrice des chemins et des ports ; on dit d’elle qu’elle est capable de faire naître et d’endiguer les épidémies. Elle est la protectrice des femmes depuis leur plus jeune âge ainsi que des animaux. 

La déesse de la chasse apparaît souvent entourée d’une horde de nymphes, de petites divinités associées aux montagnes, aux bois et aux ruisseaux. Les nymphes voyagent avec elle, explorant et chassant sur un large espace sauvage. 

Déterminée, persévérante, elle est capable d’une très intense concentration, un peu à la manière des félins : on dit qu’elle ne manque jamais sa cible ! Artémis ne se laisse déconcentrer ni par les besoins / envies de ceux qui l’entourent ni par la concurrence, qui au contraire peut la stimuler. 

La femme Artémis

Artémis est une déesse vierge qui se caractérise par sa forte détermination, et sa concentration redoutable. Son sens de l’équité et de la justice la fait prendre le parti des plus faibles et elle se place du côté des jeunes, surtout des adolescentes. Elle est en quelques sortes la précurseuse du mouvement féministe.

En raison de la concentration qu’elle met dans ses projets, la femme Artémis peut être perçue comme distante alors qu’elle est simplement centrée sur ses besoins. 

On pourrait enfin la définir comme la personnification de ce sentiment de plénitude qui envahit la femme lorsque celle-ci se (re)connecte à sa nature sauvage, par exemple lorsqu’elle marche seule en montagne, lorsqu’elle s’endort sous la lune ou qu’elle observe le désert sans fin… 

DÉMÉTER

Déméter dans la mythologie

Fille de Cronos (dieu du temps) et de la titanide Rhéa, soeur de Héra, Déméter est la déesse de l’agriculture et des moissons ; elle est la gardienne et la protectrice des moissons. C’est une déesse de l’Olympe très importante, puisque l’économie de la Grèce reposait principalement sur le blé et sur l’orge. 

La tragédie de Déméter l’enlèvement de sa fille Perséphone par Hadès, le dieu des enfers.  Rongée par le chagrin à la suite de cet enlèvement, Déméter parcourt toute la terre à la recherche de sa fille, négligeant les récoltes et son « devoir » de reine du monde végétal et agricole, créant une famine générale. Elle parvient à un accord avec Hadés, avec qui elle « partage la garde » de Perséphone. Lorsque sa fille est dans le monde des enfers, c’est l’hiver sur terre pour illustrer le désarroi de Déméter. Au contraire, lorsque sa fille lui revient la moitié de l’année, Déméter fait fleurir la vie et la terre est abondante et fertile (au printemps et en été). 

Symboles et attributs de Déméter

Déméter est souvent représentée tenant une gerbe de blé à la main et / ou coiffée d’une couronne d’épis. Elle tient aussi un flambeau. Ses animaux sont le bélier, la truie, la grue et la tourterelle. 

Ses qualités

Déméter est avant tout une déesse mère, son rôle de protectrice et de femme nourricière lui est essentiel, pour ne pas dire vital. Elle se caractérise pour sa compassion, surtout envers les plus faibles, et son cœur immense.

La femme Déméter

Cette femme, à l’instar de la déesse, a besoin d’une famille, ou d’un groupe d’appartenance. Sa plus grande peur est l’abandon. 

HÉRA

Héra dans la mythologie

Héra est la fille de Cronos et de Rhéa et la sœur de Déméter. C’est aussi la femme de Zeus, dont elle aime maltraiter les maîtresses et leurs enfants. 

Elle est essentielle au sein de l’Olympe, qu’elle considère comme une grande famille dont elle se sent responsable et au sein de laquelle elle veut maintenir l’unité. Héra est l’ennemie des troyens lors de la guerre de Troie. 

Symboles et attributs de Héra

Héra apparaît coiffée d’un diadème royal, tenant un sceptre avec un paon à ses côtés.

Ses qualités

Héra est la déesse de la famille, de la vie et de la fécondité. Elle est fidèle, aimante, elle se caractérise par son engagement fort et sa constance. C’est une matriarche, l’unité au sein de sa famille est essentielle pour elle et elle veut rendre son partenaire heureux. C’est aussi une fédératrice et une personne festive. 

La femme Héra

Dans la mythologie, Héra est rendue amère par les infidélités incessantes de son mari Zeus. Héra est la personnification de cette femme aimante mais blessée. Fidèle, dévouée, elle attend de son entourage qu’il la traite de la même façon et peut être déçue voire dévastée si ça n’est pas le cas. 

Elle déguise parfois sous sa dévotion son manque de confiance en elle et souhaite se rendre indispensable pour ceux qu’elle aime. Elle peut être intrusive par souci de protéger les siens. 

APHRODITE

Aphrodite dans la mythologie

Aphrodite est la déesse de l’Amour au sens large, de la sexualité, des plaisirs, de l’art et de la beauté. Elle est née de l’écume de la mer après que Cronos a émasculé Ouranos. On lui dédie le mois d’avril, qui est celui du renouveau du printemps et de la renaissance de la vie et de la Nature. En raison de la féminité exacerbée qu’elle incarne, Aphrodite alimente de nombreux fantasmes. Dans la mythologie, Aphrodite est infidèle à son mari Héphaïstos ; elle eut entre autres pour amants Hermès, Dionysos, Poséidon. 

Symboles et attributs d’Aphrodite

Aphrodite est représentée avec une couronne, elle tient à la main un coquillage, un miroir, une rose, ou encore une pomme d’or (qui lui fut donnée par Pâris à l’issue d’un concours de beauté). Ses animaux sont la colombe et la tourterelle. 

Ses qualités

Aphrodite est une déesse très belle, séduisante, ce dont elle a parfaitement conscience. Elle est très « féminine », douce, et sait user de ses charmes pour parvenir à ses fins. 

La femme Aphrodite

La femme Aphrodite se « nourrit » de l’amour, celui qu’on lui porte en particulier. Elle apprécie d’être admirée et aime le jeu de séduction, parfois même davantage que la relation elle-même. Elle est parfois jalouse, ce qui peut nuire à ses relations. Elle a d’ailleurs du mal à s’engager dans une relation stable, car elle a peur de perdre sa liberté.