La première fois que j’ai rencontré Héléna je m’en souviens comme ci c’était hier. Elle était venue me voir jouer au théâtre. À la fin de la représentation elle m’a dit: C’est magnifique! C’est ça que je veux faire, je veux jouer et raconter des histoires au monde. Comment tu as fait? Comment s’entourer d’une équipe pour jouer?. C’est une grande qualité que d’oser demander de l’aide, d’accepter de ne pas savoir. Avec expérience je sais qu’en demandant on reçoit. Une fois que l’on comprend cela, une multitude de cadeaux nous ai offert ainsi chaque jours est une surprise de la vie.Demander pour recevoir. Héléna ressemble à une petite fée.Vous savez cet être légendaire, féminin d’une grande beauté, capable de voler dans les airs, de lancer des sorts et d’influencer le futur. Je suis certaine que cette femme nous réserve de belles surprises et que son grand cœur n’a pas fini de nous surprendre.

Que t’inspires paris ?

J’ai grandi et vécu à Paris toute ma vie. Sur mon chemin de vie il y a également eu mes échanges universitaires entre Shanghai et New York. Je crois que je suis une vraie parisienne, une fille de la ville. Il est certain que j’aime et que j’ai besoin parfois d’aller me ressourcer dans la nature mais j’adore l’art de vivre à la Française.


Déjà je suis une adepte de la bonne baguette parisienne (surtout lorsqu’elle sort du four). Depuis toute petite je crois que je dois manger à peu près une baguette par jour, c’est mon péché mignon !
J’aime cette ville pour son romantisme et sa liberté.Pour son architecture, tous ces beaux monuments chargés d’histoires m’impressionnent et me font rêver.
J’ai la chance de beaucoup voyager, j’adore découvrir de nouvelles cultures et c’est assez marrant car même à l’autre bout du monde, Paris me manque !

Il n’y a pas d’autre endroit où je me sens plus chez moi qu’ici.Paris c’ est la ville de mon enfance, de mes amours, de mes
déceptions, mais aussi de mes joies et de mon évolution.
J’ai pu rapidement me rendre compte à quel point nous étions chanceux en France et à Paris d’avoir cet accès illimité à la culture : Théâtre, Opéra, Musées, Cinéma, Concerts, jardins,monuments.

Le théâtre, le cinéma font partie de ta vie depuis combien de temps? pourquoi se besoin de jouer?

Le théâtre et le cinéma font partie de ma vie depuis toujours. Petite, je faisais des pièces de théâtre à l’école et j’adorais ça. J’ai toujours su au fond de moi que je me tournerai vers cette voie car elle est mon oxygène. J’ai d’abord voulu « faire comme tout le monde » afin de rentrer dans les cases et ainsi ne décevoir personne. J’ai fait une école de commerce puis travaillé dans l’évènementiel. J’ y étais profondément malheureuse car je n’étais pas connectée à moi-même. Je jouais simplement un rôle dans la société.

Puis un jour, j’en ai eu marre et j’ai eu envie de me donner une chance d’être heureuse et épanouie professionnellement. À cette époque on m’a proposé un CDI que j’ai refusé pour me lancer à 28 ans dans une carrière de comédienne ou du moins, essayer.
Je n’ai jamais été aussi en adéquation avec moi même que depuis ce jour-là.

Quelle est la formation que tu recommanderai?

Après avoir suivi plusieurs formations différentes, je recommanderai les yeux fermés celle de l’Actors Factory. C’est là-bas que j’y ai appris mon métier, bien qu’on apprend toute sa vie. C’est dans cette école de théâtre que je me suis rencontrée réellement. L’instrument de
travail d’un acteur est sa personne toute entière. Il y a un donc un travail effectué en profondeur sur soi afin d’apprendre à connaître toutes les facettes de notre instrument. C’est primordial, c’est ce qui te fait comprendre :

  • Quels sont tes masques
  • Comment te connecter à ton partenaire
  • Quels sont tes outils de jeux et comment les appréhender
  • Comment y revenir sans activer une partie de ta vie privée
  • Comment être vraie

La méthode qu’a créé Tiffany Stern nous amène à un jeu organique où nous vivons les émotions de nos personnages plutôt que de les montrer. Tout ça dans une bienveillance et un esprit de famille que je n’ai vu nul part ailleurs. Cette méthode m’a énormément apporté et a marqué un tournant dans ma vie professionnelle mais aussi personnelle.

Quel autre pays fait parti de ton histoire ?

Le Chili fait aujourd’hui partie de mon histoire. Mon fiancé étant né là-bas, nous avons entrepris un voyage en sac à dos il y a quelques années pendant un mois, afin de découvrir une grande partie du pays. J’ai été émerveillée par tous ces merveilleux paysages, ces immenses étendues se trouvant à la convergence de deux plaques tectoniques majeures. Nous avons d’ailleurs vécu un tremblement de terre là-bas !


Nous nous déplacions en bus, parfois de nuit pendant 18h ou alors en faisant du stop. En dormant chez l’habitant, nous avons fait des rencontres qui resteront à jamais marquées dans mon cœur. Ce voyage nous a permis de nous rendre compte que tant que nous étions tous les deux, nous serions toujours heureux, peu importe le pays, il est mon chez moi.

Ce voyage m’a permis de découvrir une partie de l’histoire de l’homme de ma vie.

Quelle petite fille étais-tu enfant?

Je n’ai malheureusement que très peu de souvenirs de mon enfance. J’ étais une petite fille assez joyeuse, toujours partante pour l’aventure mais qui manquait cruellement de confiance en elle. J’ai toujours grandi avec des animaux, ils ont fait parti à part entière de mon évolution. J’ai eu la chance de beaucoup monter à cheval depuis mon plus jeune âge ce qui m’a permis de lier des liens très forts avec eux. Je crois que je ne me suis jamais sentie aussi libre que lorsque je prenais mon cheval et partais en ballade seule en forêt.
J’ai aussi eu des chiens, chats, tortues, poissons rouge, hamsters, j’ai même ramené des escargots une fois ! Je crois que je me prenais un peu pour Brigitte Bardot !

Les animaux me donne confiance en moi et en la vie.

Quelles sont tes sources d’inspirations ?

Je suis une femme très curieuse. Je m’inspire de tout de ce que je peux découvrir dans la vie. Les énergies des êtres humains ainsi que cette magnifique planète dont nous ne prenons malheureusement pas assez soin.


Je m’intéresse beaucoup à tout ce qui est ésotérique, médiumnité, connexion avec son être profond, méditation, kundalini, énergies, cycle de la lune et des planètes. L’alimentation aussi est un centre d’intérêt pour moi, tout comme le rapport à son corps et son bien être. Je n’arrête pas d’acheter des livres sur ces sujets mais je n’ai pas encore réussi à tous les finir, même en confinement !


Si je devais citer une actrice comme source d’inspiration, je dirais que Nathalie Portman a toujours été une grande source d’inspiration pour moi. Son jeu, sa détermination, ses études en psychologie (à Harvard) et surtout son côté humain grâce à son empathie, ses engagements, son rapport aux animaux et son intérêt pour la planète.

Nathalie Portman est une des ambassadrice de l’organisation humanitaire WE Charity.

Tu peux me raconter un souvenir marquant dans une pub ou un film ?

J’ai eu la chance d’avoir un rôle dans le prochain film d’Olivier Dahan le voyage du siècle qui est un film biographique sur la vie de Simone Veil. Ce tournage m’a bouleversé tant par la réalité du décor que par ce partage d’émotions avec l’équipe du tournage mais aussi les autres
comédiens. J’y ai rencontré des personnes humainement incroyables et j’y ai retrouvé la bienveillance de mon studio d’acteurs.

Nous tournions de jours et de nuits, les émotions étaient très intenses et nous épuisaient mais cela m’a confirmé que j’étais dingue de ce métier. Je me suis d’ailleurs sentie à ma place pour une des premières fois de ma vie ! Quel bonheur de travailler dans de telles conditions.

Quel est ton film préféré?

C’est si dur de répondre à cette question ! J’aime énormément de films avec un petit faible pour les histoires vraies. Si je devais en choisir un seul je crois que ce serait Blood Diamond, pour le jeu des acteurs qui est remarquable mais aussi la façon dont ils retransmettent la véracité de ce milieu en Afrique.

Blood diamond

Tu peux me raconter un moments marquant dans ta vie ?

Au tout début de mon voyage en Inde, nous venions d’arriver à Jaisalmer, dans le Rajasthan. Nous sommes allées à l’improviste voir une école primaire, ne sachant pas si on allait nous mettre dehors ou nous accueillir à bras ouvert. C’est la deuxième option qui s’est produite. Je
me souviendrai toujours de tous ces enfants assis en tailleur par terre, les mains en prière dans la cour extérieure à chanter tous ensemble des mantras, y compris maitres, maitresses et directrice de l’école.

Tous ces regards qui se retournaient vers nous et qui étaient suivis de grands sourires qui illuminaient le visage de ces enfants. Après une visite des classes, nous nous sommes rendues compte qu’ils manquaient cruellement de cahiers, crayons et gommes, alors nous avons annulé toutes nos visites de la journée et sommes parties dénicher assez de livres jusqu’à la fin de leur année. En revenant chargées de ses cartons, les sourires et l’excitation des enfants m’ont troublé .

Un petit garçon avait attiré mon regard. Il venait toujours se mettre à côté de moi, comme s’il avait quelque chose à me dire.
J’ai sorti mon téléphone, souhaitant faire un selfie avec lui pour garder une image de son visage, et c’est alors que tous ces enfants ont accouru et se sont collés à moi. Ils voulaient tous être sur la photo. Je ne sais mettre de mots sur cette sensation d’amour qui m’a envahi.

J’avais envie de les serrer tous dans mes bras. ils m’ont ce jour-là, entouré d’un cercle d’amour si puissant que cela me donne encore des frissons en le réécrivant. Je n’ai jamais rencontré autant de belles âmes sur mon chemin que lors de ce voyage.

Je ne crois pas qu’en France nous aurions eu la même réaction face à des cahiers et crayons pour pouvoir suivre des cours.

Pourquoi cette nécessité de jouer des personnages?

Pour moi, jouer est un besoin vital, c’est comme une séance de méditation. C’est ma façon de partir ailleurs de prendre l’air et de mettre ma propre vie sur pause en me mettant dans la peau de quelqu’un d’autre. C’est aussi une merveilleuse façon de comprendre le
comportement humain. C’est un métier qui demande énormément d’empathie. Cela demande de s’intéresser à la psychologie, au développement personnel, aux émotions mais aussi à l’ ’observation de soi.

Ce sont des choses qui me passionnent et m’animent profondément. Je me sens très chanceuse de pouvoir vivre dans cette vie, mille et une vies à travers mes différents personnages. Honnêtement qui ne rêverait pas de tester plusieurs métiers, vivre dans plusieurs pays ou de se
mettre à la place de quelqu’un d’autre pendant un laps de temps ?

y a t ‘il des moments précis qui ont été des déclics dans ta vie ?

Oui, le moment où j’ai tout arrêté pour faire ce qui me plaisait, c’est à dire comédienne.Quoi de mieux que de tout plaquer pour se sentir vibrer à nouveau ? Le confinement m’a amené à en apprendre plus sur moi, sur mes envies, sur ce à quoi j’aspire. Cette période m’a offert le temps que je ne prenais pas pour apprendre à me connecter à mon âme profonde. Grâce à la méditation, au kundalini, à des séances avec mon énergéticienne qui m’ont permises de me détacher de pas mal de souffrances liées à mon passé.

Héléna et Caroline Nagel fondatrice des Amazones parisiennes

as-tu une mission dans le monde ?

Je n’aime pas trop ce mot « mission » qui nourrit beaucoup l’égo. Néanmoins je crois que si je devais en avoir une, cette mission dans le monde serait : D’apporter autant d’amour que je puisse, que ce soit avec un simple sourire, à travers des rôles ou via l’humanitaire.
J’ai toujours voulu faire un métier « qui rendrait les gens heureux ». Aujourd’hui j’ai compris que pour pouvoir rendre les autres heureux, il faut tout d’abord l’être soi-même. J’aime beaucoup cette phrase de Ghandi que je trouve si vraie : « Soyez le changement que vous
voulez voir dans le monde » .

Je ne suis encore qu’au début de ce chemin et qu’importe la destination car je le trouve déjà merveilleux.

As-tu une routine beauté?

J’essaye de prendre soin de mon corps car il est le véhicule qui nous accompagne dans cette vie terrestre et qui ne nous quittera qu’à la fin de notre parcours, alors autant le chouchouter ! Je suis une adepte de Oh my cream, j’adore tous leurs produits qui sont respectueux de notre
peau, ainsi que de l’environnement sur le long terme.

J’ai tendance à changer en fonction des saisons.En ce moment j’utilise le triple nettoyage de chez Patika, puis le sérum oh my
cream zero
imperfection, avant d’y appliquer ma crème de jour. Pour le soir c’est à peu près la même routine sauf qu’à la place du sérum zéro imperfection j’utilise le sérum hydratant de chez oh my cream, puis j’y ajoute une goutte de l’huile absolue de chez Patika avant
d’y mettre ma crème de nuit de chez Suzanne Kaufmann.

Comment as-tu rencontré les amazones parisiennes?

Nous étions au même collège Caroline et moi, je l’ai tout de suite apprécier. Nous avons fait notre bout de chemin chacune de notre côté, jusqu’au jour où elle a monté les amazones parisiennes. Un jour elle m’a appelé pour que je fasse partie de ses vidéos et photos de promotions pour les amazones. J’ai tout de suite accepté car je me sentais en totale adéquation avec l’esprit et les valeurs des amazones.

Tu es plutôt Pilate ou Yoga?

Plutôt yoga en ce moment car il me permet de créer de l’espace dans mon corps en l’étirant en profondeur.

Ton chien ressemble à une grosse peluche tu me parles de lui?

Tu veux dire ma fille .Nous avions décidé avec mon fiancé de commencer doucement à agrandir et créer notre propre famille en accueillant cette petite merveille. C’est une vraie responsabilité d’accueillir une petite vie animale à qui il faut tout apprendre, comme un parent le ferait avec son enfant.

Oui, oui, ma chienne est comme mon enfant… D’ailleurs dans la rue, les enfants l’appellent souvent « l’ours blanc ». C’est une vraie peluche d’amour, qui est aussi belle à l’intérieur qu’a l’extérieur.
Nous avons beaucoup de chance de l’avoir, elle nous donne beaucoup de par son regard, ses attitudes qui sont parfois très proche d’un humain, son amour inconditionnel et sa douceur.


J’ai découvert avec elle l’amour sans condition, sans intérêt. Cela dit une petite friandise peut très vite la rendre intéressée. Elle m’a guidé vers un équilibre profond et m’a apprise à avoir plus confiance en moi en ayant confiance en elle. J’éprouve beaucoup d’amour et de gratitude envers elle.

Tu peux nous Raconter ton voyage en Inde?

Depuis longtemps je suis attirée par l’Inde. Je ne savais pas pourquoi, ni quoi faire là- bas, mais je savais qu’il fallait que j’y aille. C’était comme un appel de mon âme. Elle me demandait de me rendre là où les énergies sont plus fortes, plus pures et sûrement plus profondes.
J’avais donc un besoin de découvrir ce pays, sa population et sa culture.


Un jour, je croise ma tante à une exposition. Nous discutons ensemble quand soudain mon âme parle pour moi « Et si on allait en Inde toutes les deux ? » Nous qui n’étions jamais parties ensemble en voyage. À ma plus grande surprise, elle m’a tout de suite répondu avec un grand oui, en me donnant les dates où elle était disponible. De là tout a été très vite et très fluide. Jamais l’organisation d’un voyage n’avait été si simple, et m’a procuré tant de joie.

Une fois sur place, nous avions prévu un circuit de différentes villes dans lesquelles nous rencontrions à chaque fois une ou plusieurs associations humanitaires. Étant toutes les deux profondément animées par cette envie d’aider et de partages humains.


Ce voyage a été l’un des plus beaux de ma vie.J’y ai ressenti et vécu tellement d’émotions, allant du bonheur le plus pur à une grande tristesse et impuissance en voyant parfois la détresse humaine, mais aussi écologique que subit ce pays.

Cet article s’est terminé en écoutant Asaf Avidan – Small Change Girl