Comment sauver notre planète ?

Avec le scandale de l’Amazonie en feu, on ne peut que se poser des questions et passer à l’action pour la protection de notre planète.

Les forêts amazonienne, sibérienne ou indonésienne, sont bien trop précieuses pour continuer à les exploiter sans relâche.

Les forêts, les jungles, sont essentielles pour que notre planète fonctionne correctement.

Elles régulent le climat ; les nuages qu’elles produisent reflètent le soleil, aidant à refroidir la Terre ; elles produisent une vaste quantité d’eau, transportée dans l’air autour du globe et leur habilité à détruire le dioxyde de carbone (CO²) de l’atmosphère, font d’elles des alliées essentielles contre le réchauffement planétaire. Les jungles et les forêts nous offrent de merveilleuses nourritures, du bois unique, de multiples remèdes pour la médecine – tout cela est dû à une chose : leur surprenante biodiversité. Les jungles et forêts sont la maison de plus de la moitié des espèces vivantes. Chaque parcelle de la jungle accueille une variété extraordinaire de plantes et d’animaux, tous connectés pour permettre à la jungle et donc à notre planète de fonctionner.

La déforestation a été multipliée par 4 en 1 an.

En détruisant la biodiversité de nos jungles et forêts, nous détruisons une partie de nous-mêmes.

Nous ne sommes pas là pour répandre la peur ou la colère, mais plutôt créer un déclic et éveiller les consciences afin d’agir pour notre Terre, à notre échelle, tous ensemble.

Les Actions pour sauver notre planète :

– Le gaspillage :

Avant de parler de ce que nous devrions consommer, parlons de ce que l’on pourrait faire afin de prévenir le gaspillage.

Il nous est tous arrivé d’oublier de la nourriture au fond du frigo ou d’un placard, le tout est d’éviter que cela se reproduise trop souvent, voir même arrêter totalement le gaspillage.

Faites vos courses plus régulièrement ; n’achetez pas trop ; privilégiez le vrac, cela vous permet d’avoir le contrôle sur la quantité de nourriture que vous voulez acheter ; évitez de stocker de la nourriture rapidement périssable ; vérifiez régulièrement les tiroirs de votre frigo ou placard ; faites de la compote ou des cakes avec vos fruits et légumes un peu trop mûrs ; créez un compost avec vos déchets organiques…

– La consommation de viande :

Plus de 80% de la déforestation de l’Amazonie est due à la destruction d’écosystèmes millénaires pour en faire des pâturages et des champs de soja destinés à l’élevage de bœufs. La déforestation est, avec les changements climatiques, un facteur majeur de multiplication des incendies de forêts. Ces pâturages et ces champs assèchent la forêt, auparavant humide, la rendant ainsi plus vulnérable aux départs de flammes.

Si vous ne pouvez pas arrêter totalement, réduisez au maximum votre consommation de viande ; achetez-la locale à des agriculteurs de votre région. Ne consommez plus d’œufs de poules élevées en batterie.

– Manger végétarien ou végétalien :

Loin d’être une mode ou une lubie, le végétarisme / végétalisme, est une nécessité et une urgence pour l’humanité et surtout pour notre planète.

Ainsi nous réglerons le problème de la faim dans le monde : les terres des pays en voie de développement sont asservies pour l’élevage intensif des animaux des pays occidentaux.

Il faut 15 000 litres d’eau pour produire 1kg de viande de bœuf, contre 800 litres d’eau pour produire 1 kg de protéines végétales, soit presque 19 fois moins d’eau. (source « Êtres végétarien, une urgence pour la planète » de Jacques Nicolas aux éditions Equilibre)

Tous les animaux devraient avoir le droit de vivre et d’évoluer selon les caractéristiques de chaque espèce, en harmonie avec la nature et avec les êtres humains. De quel droit intervenons-nous dans leur vie ?

« Rien ne pourra être plus bénéfique à la santé humaine ni accroître les chances de survie de la vie sur Terre, qu’une évolution vers un régime végétarien. » Albert Einstein

Pour plus d’information sur comment passer d’un régime omnivore à un régime végétarien, voir vegan, je vous invite à prendre rendez-vous chez une naturopathe qui saura vous guider.

– Consommer des légumes bio, locaux et de saison :

Un tiers des transports sont dédiés aux produits agricoles et agroalimentaires.

Consommer local, de saison et bio est un geste pour la nature et préserve votre santé.

Privilégiez les marchés, les magasins ou coopératives bio à côté de chez vous, ainsi vous soutiendrez les commerçants locaux et le développement de votre région.

Lien intéressant : http://www.reseau-amap.org

– Arrêter complètement la consommation d’huile de palme :

Présente essentiellement dans l’alimentation et les cosmétiques, l’huile de palme est produite à partir de palmiers. De nombreux produits industriels contiennent de l’huile de palme tels que les biscuits, la pâte à tartiner (Nutella), la sauce « toute faite », les plats cuisinés, les viennoiseries, les frites, les barres chocolatées etc… Il faut donc une quantité importante de palmiers pour assurer la production massive nécessaire sur le marché actuel. Pour cela, des forêts tropicales sont rasées afin de laisser place à une culture intensive de palmiers. L’huile de palme bio est également concernée.

Lisez les étiquettes et boycottez les produits contenant de l’huile de palme, appelée aussi « palmitate ».

– Boycotter certaines marques et compagnies :

Certaines compagnies n’ont aucun scrupule à participer activement à la destruction de la Terre ; voici la liste, non exhaustive, de marques et compagnies à boycotter pour le bien de notre planète :

1. Monsanto et Unilever :

Les boissons Monsanto : Coca-Cola, Fanta, Seven Up, Schweppes, Dr Pepper, Minute Maid, Capri-Sun, Tropicana, Ocean Spray, les thés Lipton et cafés Maxwell ;

Les produits sucrés Monsanto : Chocolats : Poulain, Lindt, Côte d’Or, Milka, Carte Noire, Suchard, Toblerone, les barres chocolatées

 

Bounty..

Biscuits : Lu, Oreo, Cadbury ; les produits Brossard et Savane ;

Bonbons : Carambar, Krema, La Vosgienne ; les chewing-gums Hollywood et Malabar ;

Glaces : Häagen Dazs, Miko et Ben & Jerry’s, Magnum, Viennetta ;

Céréales : toutes les céréales Kellogg’s

, Special K, Trésor, Miel Pop’s, Frosties ou encore All Bran ;

Les yaourts : Yoplait.

Les produits salés Monsanto :

Chips Lay’s, Pringles, Doritos ; les biscuits Benenuts et Bahlsen ; le fromage Philadelphia ; plats préparés Marie, Findus, Tipiak ; les pains Jaquet ; soupes et bouillons Liebig, Knorr, Royaco, Alvale ; préparations mexicaines Old El Paso ; sauces Heinz, Amora, Benedicta ainsi que les produits Uncle Ben’s.

Hygiène et entretien Monsanto :

Les couches Pampers ; les protections féminines Always ; les gels douche, shampooings et déodorants Pantene, Axe, Monsavon, Dove, Rexona et Timotei ; les dentifrices Signal ; Les produits nettoyants Cif, Omo, Dash, Skip, Cajolie et Sun ; Les désodorisants Febreze.

2. Les marques du groupe Nestlé :

Nescafé, Ricoré, Nespresso, Perrier, Vittel, Contrex, San Pellegrino, Hépar, Quézac, Nestea, Nesquick, Milo, La laitière, Sveltesse, glaces Extrême, Cérélac, Nestum, Maggi, Herta, Chocapic, FIFA, Lion, Golden Grahams, Lucky Charms, Cheerios, After Eight, Kit Kat, Smarties, Friskies, Mon Petit Felix, Purina, cosmétiques labo Biotherm, Guy Laroche, Redken

Oui, cela fait beaucoup de marques à boycotter… Essayez du mieux que vous pouvez.

– Moyens de transport :

Parcourir le monde est le plus beau moyen de découvrir de nouvelles cultures et populations, de se découvrir soi-même et surtout de se rendre compte de la beauté et richesse de notre monde.

Empruntez le plus souvent les transports en communs (métro, train, tramway, bus…) ou encore mieux, si vous le pouvez, déplacez-vous en vélo ou marchez.

Limitez vos déplacements en avion ou les croisières qui émettent beaucoup trop de CO². Choisissez plutôt un autre moyen de transport, même si cela prend plus de temps, tels que le train, le bus, le co-voiturage…

Si vous ne pouvez pas faire autrement que de prendre l’avion, essayez de partir pour une longue durée et quand vous voulez partir pour un week-end ou juste quelques jours, privilégiez les destinations proches de votre lieu de vie. Surtout que la France est un des plus beaux pays du monde !

– Réduire sa consommation de bois et papier :

Sur chaque article en bois, objets en bois, ou dérivé du bois comme le papier, que vous achetez, vérifiez qu’il y ait inscrit le label FSC (Forest Stepwardship Council) ou un autre label tel que PEFC, APUR ou les Ecolabels Européens ou encore une phrase du type « Issu de forêts bien gérées », sur le produit lui-même ou sur son emballage.

Le label FSC a été créé en Californie en 1990, pour promouvoir la gestion responsable des forêts mondiales. C’est-à-dire une gestion écologiquement appropriée, socialement bénéfique et économiquement viable, permettant de répondre aux besoins des générations actuelles et futures. (source www.fr.fsc.org)

De plus, imprimez uniquement les documents utiles : la plupart du temps, une lecture sur ordinateur suffit ; utilisez le digital plutôt

Recycle. Crumpled paper in the trash can

que l’impression papier ; imprimez en recto verso : cette mesure peut, à elle seule, diminuer la consommation de papier de moitié ; réduire la taille de la police, les marges et supprimer les en-têtes et pieds de pages, permet de gagner 15% d’économie de papier ; réutilisez le papier pour faire du brouillon ; mettez des poubelles de tri et recyclage dans les bureaux et enfin, choisissez du papier recyclé, permettant d’éviter l’abattage des arbres et toute la chaîne de fabrication très polluante du papier blanc non recyclé.

Autre gestes très utiles : collez un STOP PUB sur la boîte aux lettres, demandez à recevoir vos factures (électricité, eau, gaz…) par e-mails, utilisez des mouchoirs ou des essuie-tout réutilisables en tissus, achetez du papier toilette recyclé.

– Réduire son empreinte numérique :

Surfer sur le web n’est pas anodin pour la planète. Lancer une recherche sur un moteur de recherche ou envoyer un e-mail avec une pièce jointe, consomme autant qu’une ampoule basse consommation de 12 watts, allumée pendant une heure.

Et des e-mails envoyés par heure, on en compte quelques milliards à travers la planète. En supprimant les vieux emails, photos et vidéos, les applications inutiles de votre téléphone ou encore en se désabonnant de newsletters, nous libérons de l’espace sur des serveurs dans le monde entier.

– Réduire sa consommation électrique :

Éteignez les lumières lorsque vous quittez une pièce, débranchez les appareil en veille (chargeurs de téléphone, ordinateur, brosse à dent électrique, micro-onde, bouilloire, lecteur DVD/CD, imprimante jet d’encre…) éteignez vos appareils électroniques facilement en vous équipant d’une multiprise avec interrupteur ON-OFF, utilisez des ampoules à LED, dépoussiérez régulièrement vos lampes et luminaires, limitez la consommation d’électricité de votre lave-linge en privilégiant des températures basses, remplissez bien le tambour, séchez le linge à l’air libre, adoptez les bons réglages de température de votre réfrigérateur (entre +4 et 5°C) et congélateur (-18°C), pensez à dégivrer votre frigo/congélo. Bon à savoir : plus une télévision est grande, plus elle consomme, éteignez votre TV si vous ne l’a regardez pas, débranchez votre box internet la nuit

– Diminuer sa consommation d’eau :

L’eau c’est la vie. Préservons-la un maximum avec des gestes simples du quotidien :

Ne laissez pas couler l’eau pendant le rasage, le lavage des mains, des dents, préférez une douche de 5 minutes à un bain, coupez l’eau durant votre savonnage, mettez un sceau d’eau dans la douche pour ensuite utiliser l’eau récupérée pour la chasse d’eau des toilettes, installez des mitigeurs thermostatiques permettant de régler la température de l’eau rapidement, attendez que le lave-linge soit rempli avant de le lancer, lavez vos légumes au-dessus d’une bassine afin de réutiliser l’eau par exemple pour arroser vos plantes ou vos fleurs, remplissez votre lave-vaisselle entièrement, ne laissez pas couler l’eau si vous faites votre vaisselle à la main, dans votre jardin installez un système de récupération des eaux de pluie afin de bénéficier d’une source d’eau gratuite et renouvelable…

– Réduire sa consommation de plastique :

Nous produisons en moyenne 350 million de tonnes de plastique par an et on estime qu’entre 8 et 12 millions de tonnes de plastique finissent dans nos mers et océans, puis dans les poissons et le sel que nous consommons. Nos grands-parents vivaient bien sans plastique, pourquoi pas nous…

N’achetez plus de brosses à dent en plastique, préférez celles en bambou, utilisez des coton tiges 100% coton, équipez-vous de récipients (Tupperware) en verre, de gourde en inox, de sacs à vrac, d’une jolie tasse au bureau et expliquez votre démarche à vos collègues, achetez des meubles et équipements en matière naturelle comme le bois, le tissu, le bambou… Utilisez des couverts et ustensiles de cuisine en métal ou en bois, au restaurant ou au bar refusez les pailles en plastique, ne mâchez plus de chewing-gum, achetez les aliments en vrac, n’achetez plus les fruits et légumes emballés de plastique, fabriquez vous-même vos produits tels que lessive, gel douche, liquide)vaisselle, goûter des enfants, utilisez un shampooing solide… Achetez des jouets pour enfant en bois ou matières renouvelables…

– Recyclage et consommer intelligemment :

Évitez les produits à usage unique comme les lingettes, les couverts, les assiettes et les gobelets jetables, les nappes et les serviettes en papier…

Évitez le plus possible les gadgets achetés à bas prix, ils finissent généralement à la poubelle.

Choisissez des produits fiables, réutilisables et réparables.

Achetez d’occasion, empruntez, louez…

Évitez d’acheter des articles neufs en plastique.

Quand vous n’avez pas le choix, achetez des emballages en PET ou HDPE qui sont les seuls à être recyclés ; évitez donc les PVC, LDPE, PP, PS…

Limitez les piles : achetez de préférence des produits sans pile, qui se rechargent.

Déposez vos piles dans des points de collecte à disposition chez les distributeurs, magasins de bricolage, en déchèterie, dans des lieux publics (mairies, hôpitaux…).

Rapportez vos médicaments, vos radios (qui contiennent des sels argentiques) en pharmacie.

Lorsque l’un de vos appareils ne fonctionne plus, commencez par vérifier s’il est réparable.

Donnez ou vendez vos objets, vos vêtements.

À Noël, offrez des cadeaux recyclés ou seconde main et utilisez du papier cadeau réutilisable.

Utilisez des produits ménagers tel que le vinaigre, le bicarbonate de soude ou encore le savon noir, économiques et écologiques.

Troquez vos tampons et serviettes hygiéniques à usage unique pour une cup, des culottes de règles ou encore des serviettes réutilisables.

Utilisez des cotons démaquillants réutilisables.

Utilisez une boule ou chaussette à thé, plutôt que des sachets individuels.

Fabriquez un compost ! Il n’est pas nécessaire d’avoir un jardin : le compostage au pied d’immeuble ou de quartier est en plein développement. Renseignez-vous.

Et enfin, consommez moins, consommez mieux.

Idée d’endroits pour acheter d’occasion : Emmaüs, Le bon coin, Troc.com, l’application Vinted, friperies, associations, soutenez le commerce équitable…

– Planter des arbres :

Afin de pallier au phénomène de déforestation et réduire les conséquences des gaz à effet de serre, nous devons planter des arbres en grosse quantité !

Concept of environmental conservation in the garden for children.

Utilisez le moteur de recherche Ecosia, qui plante des arbres à chaque fois que vous surfez sur le net. Ecosia se présente sous la forme d’une simple extension à ajouter en quelques clics à votre moteur de recherche.

D’autres compagnies comme One Tree Planted plante 1 arbre pour 1$ (soit 0,88€) : https://onetreeplanted.org

La fondation Yves-Rocher s’engage à planter 100 millions d’arbres cette année. Pour y participer, rendez-vous sur leur site : https://www.yves-rocher-fondation.org/plantons-pour-la-planete/

– Parler, informer, militer :

Informez le plus de personnes autour de vous au sujet des actions bénéfiques pour l’environnement.

Participez à des manifestations afin de montrer aux dirigeants politiques qu’il y a un profond déséquilibre et qu’il est temps qu’eux aussi, passent à l’action.

De plus, votez pour un parti politique ayant une vision élargie de l’écologie.

Mais sachez que le meilleur vote est votre façon de consommer.

Light Bulb Ideas Creative Diagram Concept

Vous pouvez soutenir des ONG ou associations pour l’environnement en faisant du bénévolat ou en leur faisant des donations afin qu’elles puissent mener à bien leurs missions.

Donner de son temps et de son énergie, se sentir utile fait du bien. Cela rend heureux mais rend également plus productif dans son travail et sa vie.

Faire des dons gratuits : https://www.goodeed.com

Si les métiers d’engagement pour la protection de l’environnement vous intéressent, voici un article qui pourrait vous être utile : https://www.letudiant.fr/metiers/50-metiers-pour-sauver-la-planete.html

Je tiens à appuyer sur le fait qu’écrire cet article a aussi un impact sur l’environnement.

Je suis consciente que les outils modernes que j’utilise pour créer cet article et vous le communiquer participent à la pollution de notre planète.

L’écologie s’arrête là où les besoins du monde moderne commence…

Personne n’est parfait et faisons de notre mieux en adoptant des gestes durables pour avoir un impact moindre sur notre chère planète.

Lecture à lire, conseillée par nos amies Tata doulas : L’espérance en mouvement de Joanna Marcy

– Signer des pétitions :

Voici quelques pétitions que vous pouvez signer et partager :

Pour l’Amazonie :

Avaaz.org : https://secure.avaaz.org/campaign/fr/amazon_apocalypse_loc/?fbclid=IwAR0eBWbVrBDqybE1XgVJmQ6Gef5W6gKL0mCrUmap4ltwxBMjcXD07VXGBGI

Change.org : https://www.change.org/p/impedir-o-desmatamento-e-exploração-da-amazônia?utm_content=cl_sharecopy_13767732_pt-BR%3Av5&recruiter=997057172&recruited_by_id=f78fb420-c462-11e9-bfbb-55a797c22173&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=psf_combo_share_initial&fbclid=IwAR24OPxTf_TK-DvoQJmX_ZRgvYorFlsTkh7Hc6N17XvZWvId3Erb8okHORw

Pour les Océans :

Greenpeace : https://act.greenpeace.org/page/41087/petition/1?_ga=2.60028653.1579485985.1566646389-727064701.1566646389

Surfrider.eu : http://petition.surfrider.eu/petitions/

Mesopinions.com : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/stop-pillage-mers-oceans/46329

Pour les Animaux :

Les nombreuses pétitions de L214.com : https://www.l214.com/petitions-protection-animale

Aspas-nature.org : https://www.aspas-nature.org/campagnes/petitions/

Protection-des-animaux.org : http://www.protection-des-animaux.org/petitions.php

Pour les Abeilles :

Pollinis.org : https://info.pollinis.org/abeille-noire/

Avaaz.org : https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/Etat_Francais_et_autorites_Europeennes_Pour_lavenir_de_lhomme_sauvons_les_abeilles/

Greenpeace : http://protegeonsabeilles.ch

– Prière / visualisation :

Ce point peut paraître « léger » pour certaines personnes sceptiques quant au pouvoir de l’intention. Si c’est votre cas, aucun jugement, vous pouvez passer à la conclusion.

Pour les personnes que cela intéresse, voici une visualisation pour la protection de notre belle Amazonie et le reste de la planète :

Tout d’abord, cessez de penser aux incendies de l’Amazonie. Ce que nous imaginons, nous le créons, dans le positif ou le négatif.

Nous pouvons maintenant commencer la visualisation active.

Posez votre intention en vivant l’expérience comme accomplie, ressentez-en de la gratitude et un profond sentiment d’amour qui remplit votre corps et âme :

Mettez-vous dans une position confortable, assis.e ou allongé.e.

Fermez les yeux.

Inspirez et expirez lentement et profondément. Visualisez une nature abondante et sauvage,

Teenage girl with praying. Peace, hope, dreams concept.

La pluie qui tombe sur le feu de l’Amazonie,

Des trombes d’eau qui éteignent les incendies et nourrissent les sols.

Visualisez les animaux qui vivent paisiblement dans leur habitat, en pleine santé.

Visualisez les indiens libres et à leur juste place, vivant en harmonie avec les animaux et la nature.

Ressentez la beauté du vivant,

Souriez,

Sentez les odeurs d’humus, de la terre, comme si vous y étiez.

Visualisez…

Écoutez les sons de la pluie, de la nature…

Vous pouvez continuer cette visualisation en faisant le « tour du monde » et en imaginant la Terre, avec ses océans, ses montagnes, ses déserts, ses nappes phréatiques, son atmosphère en pleine santé ; les animaux et les humains vivants dans la joie, rayonnants, en parfaite harmonie.

Conclusion

Conclusion :

Imaginez un monde où nous pourrions tous choisir des produits garantis « deforestation free » (sans impact sur la déforestation). Pour le moment, ce n’est pas toujours possible. Mais cela pourrait changer très rapidement si tous, nous demandions de savoir si oui ou non les produits que nous achetons ont participé à la destruction de nos jungles et forêts.

Ainsi, nous envoyons un message clair aux différentes compagnies qui exploitent nos forêts, que nous n’accepterons plus que des produits n’ayant aucun impact sur la déforestation.

Nous pouvons tous contribuer à protéger la planète et ainsi maintenir la biodiversité dont nous sommes tous dépendants.

Choisissons une action et faisons-en une habitude pour la vie.

Il suffit de 21 jours pour changer une habitude.

Êtes-vous prêts à changer vos habitudes pour un monde meilleur ?

Magnifique Article réalisé par Amandine Yoga une femme remplis de magie et de bienveillance retrouvez toute son actualité sur son site internet

Merci pour ce magnifique Partage !!!

Leave a Comment: