Sauver les océans

Environ 70% de la surface de la Terre est constituée d’eau. Dans le corps humain, la quantité d’eau s’échelonne entre 55% et 60%.

L’être Humain peut survivre plusieurs semaines sans manger. Privé d’eau, sa durée de vie se résume à trois jours maximum.

L’eau est l’élément sine qua nonà la survie de toute espèce terrestre, qu’elle soit végétale ou animale.

L’eau est la vie. L’eau nourrit la vie.

Nous savons aujourd’hui que notre planète, et plus particulièrement nos océans sont en danger mortel, et que le comportement humain est à l’origine de cette décadence.

Il est donc devenu non plus urgent, mais vital d’agir et de modifier nos comportements de manière radicale, si nous souhaitons léguer aux générations futures et à nos animaux un environnement inoffensif, à défaut d’être sain.

Aujourd’hui, nous nous intéresserons à la pollution des océans par le plastique, un matériau malheureusement trop connu de nos ménages et qui constitue une menace majeure.

 

Afin de vous donner une mesure de l’ampleur du désastre, je souhaiterais partager avec vous quelques données chiffrées.

La pollution des océans par le plastique

  • 8 millions de tonnes : c’est la quantité de déchets plastiques déversés dans les océans, selon The Sea Cleaners
  • 175 bouteilles en plastiquesont vendues par secondeen France (soient 5,5 milliard par an !)
  • Seulement la moitié des bouteilles plastiques est recyclée (150 000 / 300 000 tonnes mises sur le marché)
  • Le PET (polyéthylène téréphtalate), dérivé du pétrole brut, est le matériau utilisé pour fabriquer les bouteilles d’eau
  • Il faut près de 2kg de pétrole brut pour fabriquer 1kg de PET
  • Il faut 1 tonne de plastique pour concevoir 30 000 bouteilles

La consommation de plastique en France

  • La France est le 3ème producteur européen de bouteilles d’eau. La consommation française d’eau en bouteilles est de 145 litres par an par personne.
  • L’eau est le produit le plus vendu en grande surface en France
  • En 1 an, 184 millions de packs de 6 bouteilles de 1,5L de Cristaline ont été vendus, ce qui équivaut à 440 piscines olympiques

Le marché de l’eau en France est dominé par de grosses entreprises peu consciencieuses de leur impact environnemental et davantage intéressées par le profit malgré les valeurs qu’elles prônent.

 

  • Les sacs plastiques proposés en grande surface sont réutilisables ou recyclables
  • Les pailles et les touillettes en plastiques ont été interdites par le Sénat
  • Un amendement au projet de loi prévoit d’interdire les couverts et contenants jetables comme les verres en plastique à partir de janvier 2020.

Le plus inquiétant : les micro-particules éparpillées partout

Bien que les sacs plastiques et diverses bouteilles flottant à la surface de l’eau ou se déposant sur nos plages révèlent l’ampleur de ce désastre, ce qui est le plus tragique en termes de pollution, ce sont les micro-particules de plastique. La taille de ces micro-particules peut-être inférieure à 5 mm, ces dernières sont très invasives et se retrouvent dans les organismes des poissons et autres espèces marines qui les ingèrent, puis dans nos assiettes…

Des chercheurs ont découvert 12 000 microparticules de plastique par litre d’eau dans l’océan Arctique, dont 17 sortes de plastique différentes en faisant fondre un litre de glace. Ces minuscules morceaux de plastique sont terriblement nocifs pour nos océans et les espèces animales qui les peuplent.

Projets et initiatives destinés à sauver les océans

Ainsi à notre échelle, la tâche à accomplir en vue de nettoyer nos océans semble faramineuse et presque impossible.

Pourtant de belles entreprises voient le jour.

> The Ocean Cleanup

Ainsi, Boyan Slat, âgé seulement de 19 ans, est un étudiant en aérospatial et un petit génie, qui a élaboré une machine géante destinée à nettoyer les océans; une sorte de barrage flottant qui permettrait de filtrer également certains des morceaux de plastique les plus fins, tout en préservant la faune et la flore. Boyan Slat souhaite coopérer avec l’océan en utilisant les courants marins pour s’emparer des déchets.

Son projet, The Ocean Cleanup, a été lance en 2013, et œuvre dans plusieurs parties du monde.

> The Plastic Odyssey

Simon Bernard était un jeune officier de marine marchande lorsqu’il réfléchit pour la première fois à l’opportunité que représentait le plastique : et si nous transformions ce matériau pour en faire du carburant ? En 2020 c’est cette fameuse énergie qui le conduira avec son équipage à travers les continents, pour un voyage de sensibilisation d’une durée de 3 ans comprenant 33 escales. A terme, Simon Bernard insiste sur l’impératif de ne plus consommer de plastique et de trouver d’autres solutions durables.

theplasticodyssey.org

> A l’échelle individuelle

Bien sûr, il existe d’autres projets et certains acteurs majeurs de la dépollution des océans oeuvrent dans l’ombre sans relâche.

Je suis convaincue que bien qu’il soit difficile d’imaginer enrayer le processus de pollution des océans, nous pouvons, chacun à sa mesure, agir en adoptant de petits gestes au quotidien.

Dans un premier temps, nous pouvons réduire notre consommation de plastique, en utilisant des objets réutilisables et en troquant les bouteilles plastiques à usage unique contre une gourde individuelle.

C’est la démarche qu’encourage Enzo, de Make The Ocean Clean Again.

« MakeTheOceanCleanAgain est l’histoire de deux jeunes entrepreneurs qui ont eu envie de faire une différence pour la planète.

Tout le monde est au courant des effets dévastateurs sur l’environnement que le plastique cause et plus particulièrement sur la vie marine !
Sur internet et les médias sociaux, vous pouvez trouver une quantité de photos déchirantes dévoilant les effets pervers du plastique qui se retrouve dans la nature et qui détruis faune et flore.
Mais que pouvons-nous faire concrètement pour que ça change? Tout est parti de là.

Notre objectif ? Généraliser l’utilisation de produits alternatifs au plastique.

Nous vous proposons différents produits en bambou, acier, silicon et organique afin de dire non au plastique ! En vous facilitant le moyen d’obtenir ces produits écologiques, réutilisables et pratique, nous vous permettons de faire un achat responsable et d’ainsi rejoindre le mouvement. Chaque achat compte et contribue directement avec le nettoyage de nos océans.

MakeTheOceanCleanAgain est donc plus qu’une simple marque. 

C’est un projet et une lutte à laquelle vous pouvez tous participer à votre échelle ! En achetant nos produits, vous permettez de réduire la pollution plastique. Avec vos achats, nous reversons 10% de notre bénéfice à The Ocean CleanUp, une association qui nettoie nos océans !
Agissons avant qu’il ne soit trop tard pour sauver notre planète. « 

Alors, prêt(e)s à agir
pour sauver nos océans et préserver leur incroyable diversité ?

Leave a Comment: