fbpx

Portrait d’Amélie, créatrice de la marque de lingerie menstruelle Aglaé

Aglae, dans la mythologie grecque, est l’une des trois Grâces, et la déesse de la beauté et de la splendeur.

C’est elle qui a inspiré Amélie, créatrice de la marque de lingerie menstruelle Aglae. Le principe est simple : finis serviettes et tampons, retour à un mode simple de protection, avec cette marque jolie, féminine, et soucieuse de l’environnement et de notre bien-être.

 

Bonjour Amélie ! Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Amélie, je suis créatrice du projet Aglaé-lingerie.
Bretonne, je vis depuis 5 ans au Pays Basque avec mon compagnon Florian et notre chien Holen

 

Quelle est ta discipline ? À quel moment as-tu commencé ? Comment as-tu su que tu voulais faire cela ? Est-ce ton métier ?

J’ai étudié la communication graphique, le monde de l’imprimerie et je suis partie sur une école de stylisme-modélisme. J’ai toujours su que j’allais assembler mes diplômes dans un projet. A la suite de quelques expériences professionnelles en lingerie haute couture, en vente et en mercerie, je me suis décidée à mettre toute ma créativité dans un projet personnel et professionnel pour moi.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton projet ? Comment l’idée a-t-elle vu le jour ? Qu’est-ce qui t’a donné envie de poursuivre, de croire en ton projet ?

Aglaé-lingerie, c’est une marque de lingerie menstruelle, qui a pour but de reconnecter les femmes à leur corps, leur sensation, leur énergie.

Mon mode de vie est sur la voie du zéro déchet, le minimalisme, l’alimentation bio & locale. C’est pourquoi tout naturellement j’ai revu mes protections hygiéniques, je suis passée à la coupe menstruelle et les informations sur le choc toxique a commencé à circuler sur le web… J’ai voulu tester les serviettes réutilisables, mais je n’ai pas été conquise. J’ai souhaité revoir le concept et coudre toute la journée des serviettes n’était pas fait pour moi. J’ai donc repensé à mon travail en lingerie haute couture, je me suis dit que ça pourrait être vraiment sympa d’allier la beauté de la lingerie avec les protections hygiéniques.

Je voulais sortir un projet qui soit utile !

Je suis tellement heureuse d’être tombée sur cette voie, qui me permet d’aider les femmes à se sentir belle, séduisante, libre pendant leur cycle menstruel. Un produit technique, mais qui me permet d’allier ma créativité, ma sensibilité. Ca va faire un peu plus d’un an que je suis lancée sur le projet, le temps de réaliser différents prototypes, les tester, trouver les bonnes matières… Faire tester les prototypes. Déjà un an que la lingerie menstruelle Aglaé est testée et approuvée par des femmes toutes différentes, flux moyen à abondant, sportive, travail assis, debout… Tout un panel de femmes qui nous représentent.

J’ai eu la confirmation que mon projet tenait la route au mois de novembre dernier, j’ai créé une campagne de crowdfunding, pour me permettre d’acheter les matières premières, j’avais demandé 5000€ et j’ai récolté 8210€. Maintenant je suis dans les achats, revoir certains fournisseurs, pour le grand lancement au mois de mars.

 

Quel message souhaites-tu transmettre ?

Qu’il faut croire en ses rêves, même les plus fous. C’est simple à dire, mais si vous y croyez on vous donnera les outils pour y arriver, des rencontres, des messages…

 

Si tu étais une déesse (indienne, grecque, égyptienne…), laquelle serais-tu ?

La plus jeune des trois grâces Aglaé, elle représente la splendeur, la joie de vivre, l’amour, l’abondance de la vie, les festins, les jeux, la gaieté, la beauté, la séduction, la nature, la créativité humaine et la fécondité. Messagère d’Aphrodite.

 

De quelle façon prends-tu soin de toi ?

J’aime pratiquer le yoga, l’écriture, le matin, avec un tirage de cartes pour me guider, m’aider, me rassurer. Puis le soir lire des livres sur le développement personnel, ou sur le féminin sacré et de temps en temps un petit roman d’aventures fantastique me permet de m’évader, sans me poser de questions. J’ai besoin de cet équilibre pour me sentir vivante, apaisée. Je pratique le reiki pour me canaliser quand je sens que je pars dans tous les sens.

 

Quel est ton lien avec la Nature ? Comment te reconnectes-tu à elle ?

J’ai besoin de me reconnecter avec la nature, en étant au calme, me balader sans avoir trop de monde autour… J’ai beaucoup de mal à trouver mon équilibre sur la côte basque.. C’est pourquoi j’ai un énorme besoin de partir en ce moment, une envie de me reconnecter à ma terre natale la Bretagne, la magie de la nature sauvage, les forêts, les légendes celtiques, mais aussi une très, très grosse attirance pour l’Ecosse, qui me fait beaucoup penser à la Bretagne… Affaire à suivre ;).

 

As-tu un ou des rituels ?

L’année dernière j’avais réussi à tenir un mois en faisant du yoga le matin, de l’écriture et le soir une liste de gratitudes, et de la lecture…
Surmotivée et je vois que ça me faisait tellement du bien j’ai repris mes petits rituels en commençant ma matinée avec du yoga, de l’écriture, tirage de cartes si j’en ai besoin, en même temps que mon petit déjeuner, puis je me prépare et me mets au travail.

Quelle est la musique qui te représente en ce moment ?

J’aime la douceur de cette musique, je l’écoute beaucoup en ce moment : Tom Rosenthal – It’s ok.

 

Quelle est la citation qui t’accompagne dans la vie, ton leitmotiv ?

Personne n’a le droit de te définir. Ou ce qui me vient en tête à chaque moment où je sens que je perds pied : Amour & bienveillance.

 

Quelle est ta chanson favorite ?

mmmh bonne question je ne pense pas en avoir de favorite, j’aime la musique acoustique, instrumental et reggae.

 

Quelle est la posture de yoga qui te représente le mieux ?

La posture du chien tête en haut, j’aime étirer, la gorge, le plexus solaire…

 

Quel est ton animal totem, ou celui auquel tu t’identifies ?

Le papillon et le paon

 

Que représente Paris pour toi ?

L’énergie créative, la culture.

 

Aujourd’hui, de nombreuses femmes prennent conscience qu’elles ont envie de changer d’orientation, de voie, de vie… Toi qui a décidé de monter seule un projet qui te tenait à coeur, quel est ton message à ce sujet ?

Qu’il faut croire en ses rêves, qu’on peut partir de rien, même sans avoir d’apport financier, il y a toujours des solutions, il ne faut pas que ça soit un blocage. Ne pas baisser les bras, prendre son temps, s’écouter. Tout se fait naturellement, s’en trop forcer, vous le sentirez si vous êtes sur le bon chemin.

Et si vous décrochez c’est que ce n’est pas le bon projet ou le bon moment, mais rien n’arrive au hasard sur votre chemin, vous comprendrez par la suite…

 

Quelle est ta définition de l’Amazone Parisienne ?

Une femme active, qui cherche à se reconnecter à sa nature sauvage, faire pause dans cette ville où tout va vite. Retourner à l’essentiel.

 

Comments

  • BRIGITTE PAULET
    6 mars 2019

    Super , c’est très joli tout cela , cela sent le bonheur ….

    reply

Leave a Comment: