Au cœur de la tour menthe,

Dépose le manteau de rosée

Sur tes pieds fatigués 

Et vient les parfumer.


Tes racines du soleil en plein été,

Sur le mont, les eaux et les oliviers

Coulent en tes ma(t)ins aimantes : 

Danse et chante ! 


Le présent 

Comme le printemps 

Sont maintenant arrivés !


Ceux qui ont soif sont exaucés.

Celles qui ont faim sont attablées.

En famille même loin la farine est levée,

Telle l’aube dans le pain pétri de l’éternité. 


Textes et photo : Héloïse Martin @lesballadespoetiques

Illustration : Rādhā  राधा – pahari painting