Depuis 3-4 ans j’entends parler du régime cétogène comme si c’était la solution à tous les problèmes de santé (perte de poids, diabète, cancer, maladies auto-immunes, maladies inflammatoires…). Il y a d’ailleurs de nombreux livres qui ont été écrits sur le sujet. J’ai donc décidé de me pencher sur ce régime de manière précise et scientifique. Ma conclusion est que le régime cétogène n’est pas la panacée et loin de là. Je vous explique tout dans cet article et de façon accessible.

Qu’est-ce que le régime cétogène ?

Le régime cétogène consiste à consommer entre 70 et 80% de lipides (du gras), 15 à 20% de protéines et 5 à 10% de glucides environ. Les experts ne sont pas alignés sur les pourcentages de chaque famille d’aliments mais on est grosso modo dans ces normes.

Concrètement cela veut dire que vous enlevez de votre alimentation tous les aliments contenant des sucres c’est-à-dire tous les sucres (sucre, sirop d’agave, sucre de coco…), les gâteaux et tous aliments sucrés, toutes les céréales (sarrasin, quinoa, amarante, fonio, blé, seigle, avoine…), les légumineuses (lentilles, pois chiche, petit pois…) les légumes riches en amidon (pommes de terre, patate douce, potimarron…), les légumes racines (carottes, panais, betterave…), les laitages sauf le beurre cru.

Il vous reste les viandes, les poissons et les crustacés, les œufs, les graines et les oléagineux (graines de courge, graines de tournesol, noix de cajou, amandes, noisettes…), les huiles, les épices et les aromates, le vinaigre et tous les autres condiments, le beurre cru, certains fruits comme les fruits rouges, la noix de coco, la rhubarbe et les légumes autres que les légumes riches en amidon et les légumes racines.

C’est le régime le plus difficile et le plus contraignant que je connaisse. Il faut donc que ce soit une nécessité pour le faire.

Au départ, ce régime a été établi début des années 1920 par le Docteur Russel Wilder pour traiter l’épilepsie. Après l’arrivée des antiépileptiques dans les années 1950, ce régime a continué d’être suivi par les enfants intolérants aux antiépileptiques (30% des cas)

Vu la difficulté pour maintenir un tel régime sur le long terme, un autre régime a vu le jour ces dernières années ; la diet low carb. La diet low carb ressemble au régime cétogène mais certains aliments sucrés sont autorisés comme le sucre de coco par exemple. La diet low carb est moins contraignante que le régime cétogène mais reste comme même très difficile à mettre en pratique surtout lorsqu’on a une vie sociale.

Que se passe-t-il dans le corps pendant un régime cétogène ?

Un peu de physiologie :

Notre corps et nos cellules ont besoin d’énergie pour vivre. Cette énergie correspond à une molécule appelée ATP (Adénosine Triphosphate). L’ATP est fabriquée dans les mitochondries de nos cellules. Les mitochondries sont situées dans les cellules et sont comme des centrales électriques.

La synthèse de l’ATP est un condition indispensable pour vivre sans ça, on meurt. L’ATP sert à la division cellulaire et au fonctionnement de toutes les cellules du corps.

Normalement, le corps utilise le sucre notamment la molécule de glucose pour fabriquer de l’ATP. La fabrication de l’ATP à partir du glucose est comme qui dirait le mécanisme par « défaut » pour la synthèse de l’ATP.

QUE SE PASSE-T-IL DANS UN RÉGIME CÉTOGÈNE ?

Dans un régime cétogène, il y a très peu de sources de sucre et donc de glucose. Le corps doit donc trouver une autre façon pour survivre et fabriquer de l’ATP. Notre organisme qui s’est développé sur des millions d’années, a mis en place un autre mécanisme, un genre de plan B pour fabriquer de l’ATP sans sucre. Il s’agit de la cétogenèse qui a lieu dans le foie principalement et permet de fabriquer des corps cétoniques à partir des lipides (c’est-à-dire des aliments gras). Ces corps cétoniques vont remplacer le glucose dans la synthèse de l’ATP dans la mitochondrie.

Cependant la cétogenèse n’est pas intuitif pour l’organisme, c’est un mécanisme de survie ce qui crée un stress avec la sécrétion d’hormones du stress comme l’adrénaline et le cortisol. 

Quel est l’intérêt du régime cétogène et de la diet low carb ?

Les scientifiques ont observé que le jeun hydrique (c’est à dire boire sans rien manger) sur plusieurs jours ou plusieurs semaines, avait des effets bénéfiques sur certaines maladies. Cependant, on ne peut pas faire un jeune hydrique plus de 40 jours.

Le régime cétogène et la diet low carb permettent de mettre en place les mêmes mécanismes que le jeun mais sur le long terme avec notamment la synthèse des corps cétoniques.

De plus, le régime cétogène et la diet low carb permettent de réduire drastiquement la consommation de sucre. Or on ne compte plus le nombre d’études scientifiques montrant les effets néfastes sur notre santé de la consommation excessive de sucre.

Mon avis sur l’utilité du régime cétogène ou la diet law carb

Personnellement, je trouve le régime cétogène ou la diet low carb très contraignants. Il faut vraiment que votre santé en dépende pour se lancer dans ce type de régime. Votre vie sociale peut en pâtir puisqu’il est compliquée de dîner au restaurant avec ce type de régime ou chez des amis à moins qu’ils connaissent les règles de ce type d’alimentation. De plus, je le rappelle pour les amateurs, l’alcool est interdit car trop sucré.

D’autre part, on ne peut pas faire d’écarts en disant « je me lâche au restaurant » de temps en temps. En effet, pour que le foie fasse la cétogenèse et synthétise les corps cétoniques, il doit changer de « mode » et passer en cétose. Le phénomène de cétose met environ trois jours pour se mettre en place et peut être accompagner de maux de tête, de nausées et de fatigue de façon passagère. De de fait, on ne passe pas d’un mode à l’autre comme cela, il faut un temps d’adaptation au corps ce qui crée un stress supplémentaire et met le corps encore plus en survie. Conclusion, si vous décidez de faire un régime cétogène, il faut le tenir sur la durée et ne pas faire d’écarts ce qui rend la démarche encore plus difficile.

D’autre part, dans l’alimentation cétogène il y a moins de vitamines et de minéraux notamment du potassium. Il faudra donc se complémenter en potassium et en vitamines. C’est une alimentation très déminéralisante.

De plus, il faudra penser à bien s’hydrater (minimum 1,5L/jour) car le régime cétogène a un effet très diurétique.

Le régime cétogène a un intérêt dans :

  • Les maladies liées à un dysfonctionnement du métabolisme du sucre comme le diabète puisqu’on utilise plus de glucose pour synthétiser de l’ATP mais des corps cétoniques.
  • Les maladies liées à un dysfonctionnement des mitochondries car le régime cétogène stimule la biogenèse mitochondriale. Depuis quelques années, on a découvert qu’une des causes du cancer était un dysfonctionnement des mitochondries. On a d’ailleurs observé dans les cellules cancéreuses que les mitochondries étaient toutes aplaties alors que ce n’est pas le cas dans les cellules saines.
  • Les maladies du cerveau car le cerveau contient beaucoup de mitochondries et, est le premier consommateur d’ATP. Les maladies concernées sont les maladies neurodégénératives comme Parkinson, Alzheimer…, l’épilepsie, les tumeurs du cerveau…

Dans les autres cas notamment la perte de poids, les maladies auto-immunes, les maladies inflammatoires,…, le régime cétogène n’a mon sens aucun intérêt. C’est pour moi, un régime trop drastique alors qu’on peut faire aussi bien sans être aussi restrictif. L’intérêt du régime cétogène pour ce type de maladie est qu’on diminue fortement la consommation de sucre mais on peut diminuer le sucre dans l’alimentation sans être aussi strict. Je pense sincèrement qu’avec une alimentation et une complémentation adaptée, on peut se passer du régime cétogène dans beaucoup de situations.