Les beaux jours sont arrivés depuis plusieurs semaines maintenant, les arbres sont pratiquement tous en fleurs, le printemps est derrière nous et nous démarrons la période estivale. Pourtant, certains d’entre nous souffrent encore des allergies aux pollens qui ont lieu en général de mi-mars à fin mai. C’est dire à quel point nous sommes de plus en plus fragiles avec un système immunitaire qui a du mal à s’adapter….

Quels sont les signes d’une allergie aux pollens ?

Il s’agit de rhinites allergiques avec :

  • un nez qui coule sans arrêt
  • une  muqueuse nasale enflammée qui nous empêche de respirer correctement
  • des yeux qui piquent, qui sont secs, qui grattent et qui pleurent

Pour certains d’entre nous, le pollen provoque une asthme allergique avec des grosses difficultés à respirer.

Pour remédier à ces allergies, la médecine conventionnelle nous propose des antihistaminiques et de la cortisone de synthèse. Cela ne résout pas le problème de fond mais permet de mieux supporter la période. Vous avez aussi la possibilité de vous faire désensibiliser chez un allergologue. Pour certaines personnes, ce traitement est une alternative qui fonctionne bien mais pas pour tout le monde.

J’ai été moi-même très allergique aux pollens et j’ai pris tous les antihistaminiques possibles et imaginables. J’ai même fait une désensibilisation. Mais rien n’a vraiment marché jusqu’à ce que je tombe sur la naturopathie et que je décide de changer mon hygiène de vie.

D’après mon expérience personnelle et mon observation de naturopathe, il existe plusieurs profils de personnes allergiques aux pollens :

  1. Ceux pour qui les antihistaminiques et la cortisone sont suffisants et passeront la saison printanière en prenant un « petit cachet » tous les jours sans se soucier de rien.
  2. Ceux qui pourraient se contenter du « petit cachet » mais ne souhaitent pas prendre trop de médicaments.
  3. Et enfin, ceux pour qui les traitements conventionnels ont fonctionné pendant un temps mais marchent de moins en moins bien. Ils se retrouvent donc à vivre un enfer durant cette période.

Pour ces deux dernières catégories d’individus, la naturopathie pourrait être une alternative. 

Quel est le regard du naturopathe face aux allergies aux pollens ?

La philosophie de la naturopathie consiste à chercher la cause des maladies.

Concernant les allergies aux pollens, il s’agit d’un déséquilibre du système immunitaire qui va « s’emballer » en pensant que les pollens sont des ennemis pour le corps avec une sécrétion accrue d’histamine. (D’où la prise d’antihistaminique ;))

L’histamine est une molécule pro-inflammatoire naturellement fabriquée par le corps pour se défendre contre un agent pathogène, ici les pollens. Dans sa course pour la défense de notre organisme, l’histamine peut créer une inflammation des muqueuses, au niveau du nez avec les rhinites, sur les bronches avec l’asthme, par exemple.  

Continuons notre petit périple pour remonter à la cause de la cause de cette maladie. La flore intestinale gère 70% de notre système immunitaire. Donc finalement, une des causes des allergies aux pollens est un déséquilibre de la flore intestinale et des intestins en général.

Le naturopathe travaillera donc sur les intestins et sa flore pour résoudre les allergies aux pollens. Il soutiendra aussi l’activité du foie qui agit de concert avec les intestins, en faisant des cures détox et des cures régénérantes.

Le stress décuple souvent les signes allergiques. Il sera donc intéressant de soutenir le système nerveux avec des plantes ou des compléments de micronutrition comme le magnésium associé à la vitamine B6. En effet, la vitamine B6 est un cofacteur pour l’assimilation du magnésium.  

La flore intestinale et l’Alimentation

Notre alimentation est l’axe n°1 pour soigner une flore intestinale en dysbiose c’est-à-dire une flore malade ou déséquilibrée. L’alimentation industrielle qui contient beaucoup d’additifs, de conservateurs et de colorants, détruit les bactéries « bienveillantes » pour notre santé et laisse proliférer les bactéries et champignons pathogènes. De ce fait, il n’y a pas de fabrication des molécules nécessaires au système immunitaire par les « bonnes » bactéries et les microbes pathogènes iront irrités la muqueuse intestinale ce qui engendre de une inflammation intestinale. Cette inflammation des intestins demande aussi une gestion supplémentaire au système immunitaire.

Bref, vous l’aurez compris, une alimentation industrielle c’est double peine pour notre système immunité. Non seulement, il n’a pas ses nutriments pour jouer son rôle correctement mais en plus, il se fait attaquer et doit se défendre en étant fragilisé.

Un changement alimentaires en privilégiant des aliments bio, de saison et variés fera déjà une grande différence.

Pour certaines personnes, il faudra peut-être supprimer pendant un temps,

  • Les aliments contenant du gluten c’est-à-dire les aliments fabriqués avec les céréales suivantes : seigle, avoine, blé (pattes, pain et gâteaux conventionnels), orge, épeautre, petit épeautre, kamut. Il faut donc apprendre à bien lire les étiquettes.
  • Les laitages de vache, brebis et chèvre comme les fromages et les yaourts

En effet, de nombreuses études ont montré que notre intestin digère difficilement ces deux catégories d’aliments qui deviennent pro-inflammatoire, ce qui endommage la paroie intestinale. Surtout depuis que l’industrie agroalimentaire a effectué des modifications génétiques sur le blé pour promouvoir l’agriculture intensive.

Remèdes naturelles anti-symptomatiques

En naturopathie, notre méthode est de gérer la cause des problèmes plutôt que les signes cliniques pour avoir des résultats durables.

Cependant, nous avons aussi des remèdes naturels pour accompagner les signes allergiques le temps que le système immunitaire se renforce et stoppe ses flambées histaminiques.

Voici quelques exemples d’antihistaminiques naturels :

  • Les œufs de caille, vous trouverez d’ailleurs de nombreux laboratoires proposant des œufs de caille en gélules. Cependant, vous pouvez aussi consommer 8 œufs de caille par jour (4 œufs de caille représentent 1 œufs de poule) aux printemps.
  • Les tisanes de plantain. Le plantain est aussi antiinflammatoire ce qui est intéressant pour moduler la réponse immunitaire.
  • Les feuilles d’Ortie piquante, en tisanes, en teinture mère ou les feuilles entières broyées et mises sous gélules.
  • La quercétine qui est une molécule qu’on retrouve dans les oignons par exemple, permet de limiter la libération d’histamine.

Oeufs de caille

Tisane de plantain

Feuilles d’Ortie piquante

Les bourgeons de cassis contiennent de la cortisone naturelle et sera utile à prendre en complément.

Témoignage

Comme je l’ai mentionné au début de l’article, j’ai été très allergique aux pollens pendant de nombreuses années. Mon allergie se manifestait par de nombreuses crises d’asthme avec une grande gêne respiratoire à tel point que j’avais dû mal à dormir la nuit. J’avais aussi une allergie aux yeux. Ils étaient secs, gonflés et me grattaient sans arrêt. J’avais remarqué qu’au fil des années mes allergies étaient devenues de plus en plus intenses et j’avais chaque année de nouveaux symptômes. J’avais vraiment l’impression de tomber dans un gouffre sans fond…

Bref, contrairement à la plupart d’entre nous, le printemps était devenu pour moi synonyme d‘angoisse et de fatigue physique et mentale.

Il y a environ 6 ans je suis tombée sur les livres de Marion Kaplan et j’ai découvert la naturopathie et l’alimentation sans gluten ni laitages. J’ai donc décidé de consulter une naturopathe, de manger bio et de supprimer tous les aliments contenant du gluten et des laitages.

La naturopathe m’avait donné des compléments alimentaires pour rééquilibrer ma flore et soutenir ce changement d’hygiène de vie.

Il m’a fallu environ 4-5 ans avec ce type d’alimentation, des cures régulières de détox du foie et un soutien de la flore pour arriver à venir à bout des crises d‘asthme et des yeux qui grattent. Aujourd’hui, cela fait deux printemps successifs que je n’ai pas sorti ma Ventoline ou mon Symbicort. C’est incroyable ! Je suis la première surprise de constater à quelle point notre alimentation a un impact sur notre santé.

Pourtant, j’avais vraiment tout essayé : tous les antihistaminique, une désensibilisation pendant 5 ans.  Mais rien n’a eu un effet aussi durable et profond.

Attention, je ne dis pas qu’il faut 4/5 ans pour venir à bout d’une allergie aux pollens. Il s’agit de mon expérience personnelle. Selon votre vitalité et votre situation, la prise en charge sera plus ou moins longue.

Conclusion,

La naturopathie en proposant des changements alimentaires et un soutien des organes affaiblis, est une alternative durable pour résoudre les allergies aux pollens.

Cependant, il ne faut pas se faire d’illusion… cela prend du temps. Le corps ne pourra répondre instantanément à un changement d’hygiène de vie. Je vois souvent arriver en cabinet des personnes allergiques durant le printemps qui espèrent obtenir une solution immédiate. La naturopathie n’apporte aucune réponse à une urgence, elle permet de faire un travail de fond. De ce fait, si vous souhaitez vous débarrassez de vos allergies aux pollens, je vous conseille de consulter dès maintenant apprécier voir les résultats au printemps prochain.