Lorsque je pense aux femmes de mon entourage, je réalise que toutes ont une histoire personnelle différente. Elles me rappellent qu’il existe de multiples façons d’incarner sa vie de femme. Plaquer sur les femmes des modèles de pensée ou des schémas de vie linéaires les dépossède de leur capacité à s’autonomiser, à s’affirmer et limite leur potentiel de réalisation personnelle.

« Comme la palette d’un peintre, la vie d’une femme est une harmonie subtile de couleurs, de dégradés d’ombre et de lumière, aussi variées que les motifs d’un paysage vivant ».

C’est dans cet état d’esprit que j’ai découvert un ouvrage dédié aux femmes autour des enseignements du Tao-Te-King. Le Tao-Te-King est un livre de sagesse traditionnellement attribué au philosophe Lao-Tzeu. Tao signifie « chemin » ou « voie ». Véritable outil pratique, le Tao fournit des clés pour transformer les défis de la vie en autant de renouvellement personnel. En s’inspirant des principes de la nature, le Tao nous amène à porter un regard différent sur nos expériences en insistant sur la nécessité d’être en harmonie avec notre propre nature pour atteindre la plénitude. L’approche du Tao est cyclique et non linéaire, la vision de la vie dynamique et toujours en évolution. A l’image de la nature, rien n’existe de façon isolée.

Les femmes se trouvent dans des situations où elles doivent osciller entre leur douce féminité et le fait d’être forte. La philosophie taoïste prône l’équilibre dynamique dans ses deux polarités et nous propose de combiner le yin et le yang afin de prendre soin de nous autant que des autres. Le Tao incarne donc ces deux énergies complémentaires avec la paix et la compassion du Yin et la force et l’assurance Yang.

Nos vies s’orchestrent à l’image des cycles de la nature. Il existe ainsi un temps pour prendre, un pour donner, un pour penser à soi et un pour penser aux autres… un temps yin et un temps yang. Chaque femme étant différente, chaque cycle sera vécu différemment. Nous combinons toutes dans nos relations ces énergies complémentaires de douceur et puissance, intensité et souplesse, flexibilité et résistance à l’image du bambou qui plie mais ne rompt jamais. 

La philosophie du Tao invite à se connecter à son propre pouvoir afin de ne plus être une victime des circonstances, dominée par des phénomènes extérieurs à nous et sur lesquels nous n’avons pas de prise.

« Gagner en pouvoir n’implique pas de sacrifier notre paix intérieure, et vivre en paix ne signifie pas nous soumettre au détriment de notre pouvoir personnel ».

RETROUVER NOTRE UNITE

Un des enseignements du Tao que nous pouvons essayer d’appliquer à notre quotidien consiste à retrouver notre sentiment d’unité. En observant la nature, on constate que tout est en perpétuelle mutation et que chaque élément, pourtant différent d’un autre, appartient à un ensemble vivant qui évolue dans un équilibre dynamique. Il n’y a pas deux rayons de soleils identiques, deux feuilles d’automne similaires, pourtant tout élément a un sens et répond à une harmonie.

Alors que nos esprits occidentaux insistent sur la séparation entre les choses, la sagesse de l’Orient met l’accent sur les relations qui les unissent. Dans nos univers, la tendance serait alors d’opter pour la fixité, la case dans laquelle on range et on sépare les choses, les idées, les gens. Il nous suffit pourtant d’ouvrir les yeux pour observer que dans le monde naturel, au contraire, la vie se présente comme un flux dynamique.

Nos vies actives et le cumul des différents rôles que nous endossons peuvent nous conduire à l’éparpillement, à la surcharge mentale, générer chez nous de la fatigue, de la culpabilité ou de la frustration … autant de sentiments et de pensées qui ne nous permettent plus de vivre dans la fluidité. 

Que se passerait-il si nous décidions de transposer cette approche dynamique à nos vies ? Le Tao nous aide à réaliser que nous faisons également partie du monde naturel dans lequel toute vie est liée à l’autre et où rien n’est figé. En prenant de la hauteur par rapport aux différents aspects de nos vies et aux liens qui les relient, il nous est plus facile de vivre leur unité sous-jacente.

Au-delà de la division, trouve le pouvoir dans la complétude. Tao 55

Pour trouver cette unité en nous, même si nos vies sont très actives, le Tao nous conseille de nous rapprocher de la nature pour recharger nos batteries, retrouver notre vitalité et nous reconnecter à nous-mêmes. Des activités qui nous mettent en lien direct avec la nature et les éléments comme la marche, le jardinage mais aussi le surf, le golf, le yoga par exemple… permettent de vivre le moment présent, de resserrer le lien avec la nature et renforcent le sentiment d’être unie au Tout de l’univers.

Nous pouvons également nous demander ce qui nous saisit au point de nous apporter de l’unité. Qu’est-ce qui dans nos vies nous rend profondément heureuses, nous rend libres et nous offre un véritable sentiment de communion? Qu’est-ce qui nous fait vibrer et nous inspire?

Photo: Matthieu RICARD
RECONNECTION A NOTRE CENTRE

Notre sentiment d’unité retrouvé et cultivé tous les jours, nous pouvons également nous pencher sur notre ancrage. Comment parvenir à nous ancrer davantage?

Nos rythmes sont intenses et nos vies trépidantes, ce qui peut nous épuiser et donc nous faire sortir de notre axe. Nous ne sommes plus centrées. Nous dispersons notre énergie, au risque de prendre les mauvaises décisions.

Le Tao nous propulse au centre de notre vie. Nous devons essayer de retrouver notre pouvoir personnel pour reprendre les rênes de notre vie, surtout lorsque nous nous sentons un peu ballotées, comme des bouchons sur l’eau emportés par le courant, à la dérive et soumis aux aléas des flots marins. Alors qu’en Occident, il existe quatre directions (Nord, Sud, Est, Ouest), la Chine en rajoute une cinquième: le centre. C’est le centre qui fait le lien et l’unité.

Pour éviter de nous trouver tiraillées et tirées dans toutes les directions, nous pouvons nous rappeler que nous sommes le centre de notre vie. Cela n’a rien d’égoïste, de narcissique ou d’individualiste. Bien au contraire. Se recentrer permet de nous connecter à notre force intérieure et donc de faire des choix à partir de notre centre. Dans cette posture, nous sommes plus solides, plus affirmées, nous avons une meilleure confiance en nous et surtout, nous sommes en pleine conscience de nos propres besoins et valeurs. Nous gagnons en indépendance et en autonomie.

« Etre centré implique d’être profondément en contact avec soi-même, de prendre conscience de ses propres énergies, valeurs et priorités ».

Retrouver notre ancrage passe par le fait de prendre soin de nous. Là encore, s’accorder du temps pour prendre soin de soi, c’est se traiter avec respect et douceur. Et lorsque l’on sait prendre soin de soi, on est mieux disposé à prendre soin des autres. L’équilibre juste se met en place.

Voici quelques conseils pour nous reconnecter à notre centre :

  • Prendre l’habitude de faire des pauses, s’accorder des respirations.
  • Revoir nos priorités et écarter le reste.
  • Apprendre à dire NON en pleine conscience à ce qui ne nous convient pas pour (re)devenir le centre décisionnel de notre vie.
  • Nous recentrer sur nos valeurs essentielles et les intégrer à nos choix quotidiens.
  • Prendre soin de notre santé et de notre hygiène de vie.
  • Avoir un endroit à nous, dans lequel nous nous sentons bien et qui nous sert de refuge, de cocon.