Attribut féminin par excellence, les seins jouent un rôle important dans l’image que les femmes ont d’elles. Or, rares sont les femmes qui apprécient leurs seins : trop petits, trop lourds, pas assez galbés… les seins font l’objet de beaucoup d’autocritiques. Pourtant, les seins des femmes sont aussi variés que leurs visages. Qu’ils soient ronds, ovales, en forme de goutte, de poire, en obus, pointus, dressés, étalés, pendants, écartés… il n’existe pas deux paires de seins similaires. Soumis aux variations hormonales, vecteurs de nos émotions, les seins changent également d’aspect tout au long de notre vie de femme. Comment pouvons-nous donc entretenir de meilleures relations à nos seins? Soins et automassages des seins pourraient être une voie à explorer pour être plus à l’aise avec notre poitrine, entrer davantage en contact avec notre féminité et nous connecter à notre intériorité.

Suzanne Valandon – Autoportrait aux seins nus – 1917

Percevoir nos seins

La sociologue et philosophe Camille Froidevaux-Metterie a mené une enquête sur les seins auprès de 42 femmes, la plus jeune ayant 5 ans et la plus âgée 76 ans : « Entre ces deux pôles, ce sont tous les âges de la vie que j’ai essayés de représenter, tout comme je me suis efforcée de rendre compte de la pluralité des seins ».

Les petites filles imaginent leurs seins parce qu’elles viennent au monde sans, contrairement au petit garçon qui découvre son pénis dès le début. L’image qu’elles se font de leurs futurs seins est souvent influencée par les critères de beauté de leur époque et ceux de leurs mères. Le possible décalage entre le sein réel et celui fantasmé peut devenir une source de préoccupation voire d’insatisfaction lorsque les seins pointent leurs nez. Le regard que leur entourage pose sur leurs seins n’est pas toujours facile à gérer non plus.

Si l’arrivée des seins vient métamorphoser physiquement la silhouette de jeunes filles, cette transformation est également existentielle et identitaire. La jeune fille tourne le dos à l’insouciance de l’enfance et, son corps devenu subitement féminin, elle se retrouve projetée dans le champ de la sexualité, du désir et de la procréation. Partagé entre une image érotique ou un attribut de la maternité via l’allaitement, il n’y a pas d’entre-deux : le sein peut devenir la source d’interrogations (sont-ils « assez bien »?) conduisant la femme à s’en distancier. La sociologue constate qu’il faut « parfois du temps à une femme pour, en quelque sorte, rencontrer ses seins, pour les aimer et pour en jouir ».

Se reconnecter à ses seins par le toucher

Si l’on regarde un corps de femme, les seins sont placés juste sur le chakra du cœur. Ils sont à l’extérieur (à la différence du sexe qui reçoit) et sont considérés comme le pôle positif de la sexualité. C’est à partir des seins que nous donnons notre amour et notre lait maternel. Se réconcilier avec ses seins, les accepter comme ils sont, les aimer, permet de vivre toute leur puissance énergétique.  

« Ressens les qualités subtiles de créativité qui filtrent à travers tes seins et prennent de délicates formes » – Shiva

Pour que les seins puissent libérer leur énergie, ils ont besoin d’espace, ce qui passe par l’ouverture de la poitrine. Lorsque la respiration est plus épanouie, le cœur reçoit davantage d’oxygène et les seins sont davantage stimulés, ils sont vivants.

Le tantrisme relie le cœur et les seins. Une méditation dédiée aux seins permet de mieux les ressentir. En portant notre attention sur le souffle qui nourrit le cœur, on libère nos seins car c’est à travers les seins que s’écoule l’amour du cœur.

Masser ses seins permet de retrouver une plus grande sensibilité dans cette zone et donc découvrir des sensations agréables. Cette pratique peut enrichir nos moments d’intimité mais aussi plus globalement notre vie de femme.

Comme l’explique la sage-femme Véronique de la Cochetiere, dans son best-seller Réveillez-vous femmes divines, le toucher nous permet de nous réapproprier notre corps et de l’accepter. Loin de toute connotation sexuelle ou médicale, en touchant nos seins, nous leur donnons vie et nous activons toute leur énergie. Caressés, les seins s’épanouissent, se développement et se raffermissent. C’est un cercle vertueux qui est source de bien-être pour la femme.  

A la découverte de l’auto-massage des seins

Dans le Qi Qong, le massage des seins tient une place très importante à la fois pour ses bienfaits physiologiques et énergétiques. Les seins sont, pour les femmes, le point de départ de la circulation du Souffle. La médecine Chinoise nous apprend que plusieurs méridiens passent dans nos seins : celui du foie, du rein, de l’estomac, celui que l’on appelle Chong Mai et qui régule le Qi et le sang de l’ensemble des 12 méridiens. Le massage des seins agit sur ces méridiens et apaise nos émotions.

A noter que pour les femmes qui ont un cancer du sein, le massage se fait à distance, avec l’énergie dégagée par les mains.

Les vertus du massage des seins sont nombreuses :

  • Stimuler la circulation sanguine pour mieux nourrir les fibres mammaires et améliorer le galbe du sein
  • Relancer le système lymphatique, ce qui permet de détoxifier le corps : en massant nos seins, nous éliminons les toxines qui seront évacuées par la lymphe
  • Réguler les hormones et atténuer les syndromes prémenstruels : le massage favorise la production d’œstrogènes, stimule la sécrétion de prolactine et d’ocytocine.
  • Décongestionner les seins et réduire les douleurs mammaires
  • Dépister un éventuel problème de santé

Connaître ses seins, c’est découvrir la source de plaisir qu’ils offrent. Sensibles et orgasmiques, les seins sont également une zone érogène dont l’ultra sensibilité se traduit par le téton, organe hautement érectile et l’augmentation du volume sous l’effet de l’excitation.  

Weleda

Comment pratiquer l’auto-massage des seins?

Les pratiques tantriques et le Qi Qong conseillent de dédier au soin de nos seins un temps qui serait différent de celui de la toilette, afin de pouvoir réaliser le massage en conscience. Célébrer sa féminité ne se fait pas à la va-vite.

La première étape consiste à les regarder. D’une façon qui les honore. Tout simplement. Puis, leur sourire intérieurement. Les tenir et les toucher pour nous connecter à notre poitrine.

Le massage est à faire sur peau nue. Il est possible d’ajouter une huile de massage à base par exemple de Lemongrass, de géranium, de Ylang Ylang.

Avant tout massage, il faut faire chauffer ses mains afin de les remplir d’énergie. Puis, les poser intégralement sur le sein massé en gardant bien le contact sur le sein. L’objectif est de les réchauffer dans un mouvement ample et plein d’affection. Le buste peut suivre doucement le mouvement des mains. Le massage se fait dans les deux sens, intérieur et extérieur, pour mobiliser les énergies.

Soyons à l’écoute de nos sensations et laissons nous gagner par les émotions que l’auto-massage nous procure!

Instagram : @nude_yogagirl