Téthys Déesse des Rivières

par Julie Vernhe

Téthys est une déesse Marine archaïque (elle ne doit pas être confondu avec Thétis sa petite fille).


Elle est la fille d’Ouranos (le ciel) et de Gaïa (la terre).


C’est la sœur et l’épouse d’Océan avec qui elle a eu beaucoup d’enfants (les dieux fleuves et les Océanides).
Elle symbolise la fécondité Marine, la fertilité et est considéré comme une déesse de la création par les eaux primordiales.
Le nom Téthys à la même racine que le mot nourrice en grec, la rattachant ainsi à l’élément féminin fécond (dans son cas des mers et fleuves qui nourrissent la terre).


Elle est également considéré comme la mère de toutes les rivières.

Sur le Mat on pourra parler en introduction d’Ouranos et de Gaïa (les parents de Téthys) représentant le ciel et la terre.
Et incarner cette belle déesse marine lors de notre immersion aquatique dans la majestueuse piscine du Shangri-la.

Oshun, une déesse africaine de l’élément Eau

Par Sandrine Diagana


Coquillages, cauris, couleurs jaune, Afrique, nigéria, elle vient de ce continent et s’immerge dans les rivières, fleuves les eaux en mouvement fraiches, sa traduction moderne est incarnée par Beyonce qui l’a invoquée pour sa grossesse et son retour à l’Afrique ces derniers temps pour comprendre son histoire féminine transgénérationnelle.


Elle incarne le renouveau, la féminité, la source de guérison, l’indépendance, la vie avec ses ombres et sa lumière, sa nature cyclique.
Elle peut être invoquée auprès des eaux que nous avons citées mais aussi, dans un bain spirituel ou une danse extatique libre, intuitive comme ce que nous avons vécu à l’entrée dans les bains et lors de notre phase de yoga terrestre autour de notre » booty shake » Afrique instinctif et sauvage !


Quelques cauris et coquillages sont aussi un hommage étonnamment je portais mon maillot avec les cauris ancienne monnaie d’échange au Sénégal…


Alors dansez et immergez vois dans l eau vivante !

Archétype de la Déesse : Anahita

Par Justine Milesi


Déesse de l’eau et de la fertilité, Anahita atteint son culte en Iran, mais correspond à l’origine à la déesse indienne Sarasvati. Elle est souvent représentée vêtue d’or, d’une couronne et de bijoux.


J’ai choisi cette déesse car elle m’évoque le symbole de l’Amazone Parisienne de l’eau : le cœur en Orient, en Inde et dans la luxure des palais parisiens !