Il faut 9 mois,

9 mois pour que les nouveau-nés se développent, 9 mois pour que leurs organes soient fonctionnels, 9 mois pour qu’ils puissent entrer dans une nouvelle dimension. Mais c’est aussi 9 mois pour les parents, 9 mois pour aimer, se projeter, imaginer, 9 mois pour préparer la chambre, la valise de la maternité, 9 mois pour dévorer les livres sur les bébés, 9 mois d’impatience, 9 mois d’attente.

9 mois, ça paraît si long et si court à la fois. Mais que faire de ce temps là ?

Il y a bien la préparation à la parentalité pour se mettre dans le bain, recevoir des informations importantes, et aborder l’accouchement et le post-partum. Mais en France, les femmes ne suivent que très peu ces programmes, et encore moins lorsqu’il s’agit d’une deuxième grossesse. Alors pourquoi ? Peut-être parce que celle-ci est bien souvent très théorique, peu pratique, peu adaptés aux différents profils de parents et collective. On y trouve pourtant des informations essentielles et pertinentes, mais peut-être qu’un complément de préparation se montrerait nécessaire et appréciable pour de nombreux futurs parents. La préparation physique à l’accouchement et au post-partum.

La préparation physique à l’accouchement commence petit à petit à entrer dans les mœurs de la maternité, mais pourquoi celle-ci est importante ? Qu’est ce qu’elle englobe ? Avec qui et comment puis-je me préparer et à quoi ? Tant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

La préparation physique globale :

La préparation physique à l’accouchement et au post partum peut simplement être maintenir une activité physique durant la grossesse. Mais une activité physique adaptée à cette période si particulière, où notre corps, notre esprit et nos hormones sont tellement différentes. Les activités telles que le yoga pré-natal vont vous permettre de : garder une forme musculaire en douceur, préserver une bonne mobilité articulaire, surtout au  niveau du bassin pour le jour de l’accouchement, et vous recentrer, vous connecter à vous-même et à votre bébé.

Le renforcement des membres supérieurs, & du dos est un élément important de la préparation physique. Garder un dos dynamique et tonique vous permettra de prévenir les douleurs lombaires de la grossesse, et de préparer votre dos au post-partum et au portage ! Car même si vous n’êtes pas adepte du portage en écharpe, votre bébé aura besoin d’être bercé, nourri, rassuré dans vos bras. Renforcer et entretenir ses bras par des exercices simples mais réalisés de manière régulière durant la grossesse, c’est prévenir le risque de tendinites en post-partum, par exemple.

Préparer son corps durant la grossesse, garder une forme physique, c’est donner les bonnes cartes à son corps pour avoir une meilleure récupération en post-partum. Cela dépendra aussi grandement du vécu de votre accouchement.

La préparation périnéale à l’accouchement :

Mais s’il y a bien une préparation pré-natale dont je voulais vous parler, c’est celle-ci, la préparation périnéale à l’accouchement ET au post-partum. J’insiste beaucoup sur le ET au post-partum. Nous avons été et sommes toujours malgré tout dans une époque où nous préférons soigner, réparer, plutôt que prévenir, et informer. Et le secteur de la maternité est aussi toucher par cette tendance. Le périnée est généralement peu abordé en pré-partum, laissant souvent place à un « vous aurez de la rééducation en post-partum pour ça ».

 Oui mais avant, que  pouvons nous faire avant ?

En premier lieu : prendre conscience. Prendre conscience de son corps, de sa respiration, de son bassin, de son périnée. Visualiser, le chemin par lequel votre bébé va devoir passer. Comment voulez-vous détendre, relâcher, laisser s’étirer et s’ouvrir un endroit si vous n’en avez pas conscience ? Alors oui les hormones de la grossesse sont là pour vous aider à cela, mais la mentalisation de votre ouverture et du passage ne pourra que faciliter les choses.

Ensuite préparer le périnée c’est : le préparer à s’étirer lors de l’accouchement, prévenir les risques de déchirures (attention le risque zéro n’existe pas), c’est soigner les tensions préexistantes et forcément améliorer les mobilités du bassin.

Le périnée peut se préparer notamment grâce au massage périnéal pré-natal, montré par un thérapeute spécialisé au préalable puis réalisé chez vous seule ou par votre partenaire. Les moments massages du périnée peuvent commencer à 36SA, jusqu’au jour-j, plusieurs fois par semaine.

Et pour finir : c’est vous apprendre les bons gestes pour le post-partum. Chose essentielle à mes yeux. Les premiers jours, premières semaines sont les plus importantes pour votre récupération physique et notamment périnéale. Non, il ne sera jamais trop tard en post-partum pour soigner votre périnée mais si on peut éviter de laisser une incontinence s’installer pendant des semaines voir des mois, ça change tout de même beaucoup de choses. En post-partum quasi immédiat, vous pouvez déjà, grâce à des respirations dirigées, vous reconnecter à votre périnée et à vos abdominaux et les faire se contracter en douceur. Puis vu que vous aurez appris en pré-partum comment contracter votre périnée vous pourrez quotidiennement appliqués ces conseils et améliorer votre qualité musculaire. Vous aurez également appris qu’ils vaut mieux éviter de porter des charges lourdes en apnée et  vous pourrez ainsi préserver votre dos, votre périnée et vos abdominaux.

Et les abdominaux dans tout ça :

J’entends régulièrement « je suis enceinte j’arrête les abdos ». Alors oui vous allez éviter de faire les  malheureusement fameux « crunchs » mais vous pouvez parfaitement faire travailler vos abdominaux de manière adaptée à votre grossesse, & ce grâce à la respiration !

Renforcer vos muscles abdominaux transverses (ceux qui font l’effet gaine) vous permettra  de soulager les pressions sur vos lombaires, de prévenir les douleurs et d’améliorer la posture. Lors de l’accouchement vos transverses joueront un rôle important avec votre respiration lors des poussées en expiration pour potentialiser l’effet des contractions utérines (celles-ci sont normalement assez fortes pour faire sortir votre bébé sans que vous ne poussiez forcément ! ).

Et enfin apprendre à faire travailler vos abdominaux durant la grossesse avec la respiration vous sera bénéfique lors du post-partum, pour optimiser votre récupération. Dès la sortie de la maternité vous pourrez reproduire les exercices acquis en pré-partum, et ainsi prévenir les risques de dysfonctions urinaires et avoir une meilleure récupération abdomino-pelvienne.

La préparation physique à l’accouchement et  au post-partum,

C’est une préparation du corps dans toute sa globalité et sa complexité. C’est prendre en compte les spécificités du corps de la femme enceinte tout en aillant à l’esprit l’après, afin qu’il soit plus doux, et que les femmes aient moins de complications.

La préparation corporelle c’est permettre aux femmes d’être maîtresse de leur grossesse, de leur accouchement et de leur post-partum.

Vous êtes les actrices principales de ce moment si particulier de votre vie, et votre corps est votre meilleur allié, alors prenez-en soin, préparez-le, et pensez prévention.

Et parce que vous être toutes différentes, votre vécu et vos attentes sont différentes, bénéficier d’un accompagnement individuel peut s’avérer être un beau cadeau pour vous-même, qui peut très bien être combiné à un accompagnement de groupes afin d’échanger, de rencontrer et de partager.

Coralie