Ma recette testée et approuvée pour faire du savon bio, naturel, éco responsable et doux pour votre peau.

Pourquoi faire son savon soi-même

Quel intérêt à faire son savon soi-même ? Le fait maison va vous permettre de personnaliser la recette de vos savons selon vos goûts et vos préférences ; mettez vos huiles favorites, vos senteurs préférées ! Vous pouvez aussi obtenir une meilleure qualité de savon que ceux du commerce à moindre coût. En effet les savons classiques du commerce, y compris de grandes marques, peuvent présenter quelques déceptions :

  • Ils sont saponifiés à haute température (dans les 250°C) ce qui détruit toutes les bonnes propriétés des huiles végétales et des huiles essentielles
  • Ils utilisent des ingrédients parfois douteux ou juste inutiles ; des parfums de synthèse, de l’huile de palme…

Faire votre savon vous-même vous permet ainsi de vous assurer de la liste et de la qualité des ingrédients utilisés ; à vous les savons 100% bio et éthiques. Grâce à notre recette de saponification à froid, il devient très facile d’avoir un savon éco responsable sans huile de palme.

Comment faire son savon naturel soi-même

Précautions de sécurité

En préambule, quelques petits points de vigilance afin de profiter de beaux savons naturels en toute sécurité. Avant de l’utiliser, testez toujours le savon dans le creux du coude / sur l’avant-bras et surveillez pendant 24h si votre peau fait une réaction (rougeur, bouton, démangeaison, picotement…). Au moindre doute, n’utilisez pas le savon.

La soude

L’obtention du savon se fait par une réaction chimique à partir d’hydroxyde de sodium, qu’on appelle aussi lessive de soude ou simplement soude. Cette substance est très corrosive, d’ailleurs quand elle est utilisée seule c’est souvent pour déboucher des canalisations ! Je vous recommande donc de vous équiper de gants en caoutchouc ; choisissez des gants similaires à ceux habituellement utilisés pour faire la vaisselle, et qui ont un « K » dessus, symbole de protection contre la soude.

Un exemple de bouteille de lessive de soude, que vous pouvez trouver facilement en magasin de bricolage

Avec ou sans gants, évitez les éclaboussures au maximum et lavez-vous bien les mains après avoir utilisé la soude.

Soyez précis dans la recette : il est important que toute la soude soit transformée, sinon le savon obtenu sera corrosif et dangereux. Suivez bien les instructions et n’improvisez pas une recette avec n’importe quelle huile, car les quantités ne sont pas les mêmes selon que vous prenez de l’huile d’olive, ou de coco, etc.

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles regorgent de propriétés bienfaitrices, mais parce qu’elles sont très puissantes il faut les utiliser avec attention. Veillez à toujours respecter le dosage (généralement pas plus de 5mL pour 1kg de savon), et la plupart des huiles essentielles sont déconseillées aux enfants de moins de 3 ans et aux femmes enceintes ou allaitantes.

La recette de base pour faire son savon naturel soi-même

C’est parti pour le petit cours de chimie de cet article ! On vous rassure, la théorie de la réaction de saponification (c’est son petit nom scientifique) est assez simple :

De l’huile + de la lessive de soude = du savon

Côté huile, on va mettre ensemble :

  • Les huiles végétales : par exemple huile d’olive, huile de coco, huile d’argan, beurre de karité,…
  • & les huiles essentielles (optionnelles) : huile essentielle de lavande, thym, romarin, bois de cèdre,…

On peut aussi rajouter à ce mélange des petites touches en plus, comme :

  • Du colorant naturel : des poudres minérales, des colorants alimentaires (l’açaï par exemple)
  • De quoi faire un gommage : du marc de café
  • Du sel rose de l’himalaya
  • Des fleurs séchées, comme la lavande
Pain de savon réalisé dans un moule rond, à l’huile essentielle de lavande

Comment choisir ses huiles végétales / huiles essentielles pour un savon naturel bio ?

Huiles végétales : pour obtenir le meilleur savon naturel bio, il faut utiliser des huiles qui n’ont jamais été chauffées et qui sont fabriquées à partir de plantes issues de l’agriculture biologique. Cherchez les mentions suivantes sur les étiquettes :

  • Huile vierge
  • Pressée à froid
  • Obtenue par première pression à froid
  • Biologique (avec les labels AB et européens officiels)
  • Label Ecocert

Pour les huiles essentielles, c’est pareil, choisissez un produit certifié biologique avec les labels officiels.

Où les trouver ? Principalement en magasins bio, et par commande sur internet ; chez Aroma-zone, Greenweez,…

Matériel nécessaire

Pour faire du savon naturel soi-même, il faut un petit peu de matériel, mais peut-être que vous avez déjà tout ce qu’il vous faut dans votre cuisine !

  • Un grand saladier en verre ou en inox (la matière est importante à cause de la soude, évitez le plastique)
  • Un bocal en verre (la matière est là aussi importante à cause de la soude). N’hésitez pas à réutiliser un vieux bocal de sauce tomate ou autre, ça recycle et c’est bon pour la planète !
  • Une balance de cuisine, précise à 1g près
  • Un mixer à pied plongeant, qu’on utilise souvent pour faire des soupes. Si vous n’en avez pas déjà un, choisissez-en un de préférence avec un pied en inox plutôt qu’en plastique, il se lavera mieux.
  • Un moule en silicone : pour démarrer vous pouvez utiliser un simple moule à cake, ou à gâteau rond. Vous obtiendrez alors des blocs de savons rectangulaires simples, à l’aspect plus « brut ». Mais vous pouvez aussi utiliser des petits moules individuels pour faire des formes originales et travaillées !
  • Des gants, comme dit plus haut, pour protéger ses mains et ses avant-bras de la soude c’est mieux. Choisissez les épais, du type pour faire la vaisselle/le ménage, si possible avec l’inscription « K » quelque part dessus.
  • Un carton, une boite qui peut contenir le moule (ça peut être une boite à chaussures par exemple, vive le recyclage !).
  • Un plaid

J’utilise tout ces ustensiles aussi bien pour faire du savon que pour cuisiner mon alimentation ; le tout c’est de bien les nettoyer entre chaque.

Fabriquer soi-même son savon naturel, bio, et éco responsable : c’est parti !

Vous avez tout le matériel ? Alors c’est parti. Je vais vous partager ici une de ma recette chouchou, plutôt simple mais terriblement efficace. Préparez-vous à obtenir le plus doux des savons naturels, qui ne dessèche pas la peau mais qui l’hydrate tout en vous relaxant profondément. Cette recette vous permettra d’obtenir un savon surgras très « doudou », chez les Amazones on l’adore !

  • Huile d’olive : 500g
  • Huile de coco : 250g
  • Beurre de karité : 100g
  • Lessive de soude (30%) : 399g (photo de la bouteille)
  • Optionnel : huile essentielle de lavande : 3 mL

Ces quantités permettent de remplir un moule à cake de taille classique. Essayez d’être le plus précis possible dans la pesée pour respecter les dosages à 1 ou 2 grammes près.

Préparation des huiles

Il faut éviter que les huiles soient froides, sans les chauffer trop fort pour autant ; c’est meilleur pour la réaction. Et c’est aussi indispensable pour l’huile de coco et le beurre de karité qui sont solides à 20°C. Souvenez vous qu’ils ne faut jamais monter la température des huiles au-dessus de 50°C (c’est pour cela qu’on parle de saponification à froid). Au maximum elles peuvent avoir une température « tiède » mais c’est tout. Vous pouvez laisser les huiles au soleil pendant quelques heures, ou dans une casserole d’eau un peu chaude pour remonter un petit peu leur température, et les liquéfier pour l’huile de coco et le beurre de karité.

  1. Dans le grand saladier, pesez l’huile de coco (250g), l’huile d’olive (500g), et le beurre de karité (100g).
  2. Ajoutez, si vous le souhaitez, des huiles essentielles (3mL).

Préparation de la soude

  1. Mettez vos gants si vous en avez.
  2. Dans le bocal en verre, pesez la soude (399g).

Mélange, mixage

  1. Munissez vous de votre mixer, plongez le dans le saladier d’huiles et commencez à mixer.
  2. Ajoutez la soude.
  3. Continuez à mixer sans vous arrêter jusqu’à ce que la réaction de saponification démarre ; le mélange va s’opacifier progressivement.
  4. Au bout d’une à deux minutes, le mélange commence à épaissir. Continuez à mixer quelques instants, assurez-vous que c’est homogène, jusqu’à obtenir une texture de « soupe bien épaisse ». Ce moment s’appelle « la trace » : lorsque vous soulevez le mixer au-dessus du mélange, les gouttes qui tombent font des petits « splotch » bien visibles.

(photo indispensable de la trace)

La Trace : coulage dans le moule

Une fois que vous êtes à la trace, ça y est la réaction de saponification est suffisamment amorcée ! Vous pouvez arrêter de mixer et verser le mélange dans le moule. Placez votre moule dans votre boite, refermez et entourez du plaid pour garder la chaleur. Cela aide la réaction à se continuer dans le moule. Gardez le pain de savon dans la boite pendant 24h.

Démoulage et séchage

Vingt-quatre heures plus tard, il est l’heure du démoulage ! Récupérez votre pain de savon et démoulez-le sur votre plan de travail. Le savon est encore très tendre, c’est le moment de le découper en « petits pains ». C’est aussi le moment de les marquer avec un tampon si vous en avez ! Personnellement j’ai récupéré des tampons lettres à cookies (2€ en soldes chez Hema) et j’inscris le parfum de chaque savon… Quand on en fait beaucoup ça permet de s’y retrouver !

Savons naturels faits maison, à l’huile essentielle de lavande

On arrive enfin à l’étape la plus simple mais aussi la plus difficile parce qu’elle va mettre votre patience à rude épreuve… Attendre ! Hé oui, la réaction de saponification n’est pas terminée. Comme on n’a pas chauffé le mélange, elle prend beaucoup de temps, il faut laisser le savon « sécher » pour se finir. Disposez vos petits savons dans une boite trouée, sur un plateau… et laissez-les sécher dans un coin pendant au moins 3 mois ! Oui oui, au moins 3 mois. Je sais c’est long, mais c’est indispensable ! Si vous l’utilisez trop tôt, il fondra très vite sous l’eau… Plus vous attendez, plus le savon sera sec et plus il durera longtemps sous la douche !

Placez-les dans un petit recoin où l’air circule un minimum pour pouvoir sécher tranquillement. Il faut éviter une ambiance humide (pas la salle de bain !) et en plein soleil (pas devant une fenêtre !). Personnellement je les mets en haut d’une armoire, ça ne prend pas de place. Au bout de 3 mois, en attendant d’utiliser tous vos savons, vous pouvez les laisser dans leur emplacement de séchage, dans un endroit propre, sec, et à l’abri de la lumière directe.

Contrôler la qualité du savon

Malgré tous nos conseils, il est possible de rater sa saponification et d’obtenir un savon de mauvaise qualité. Voici quelques indications pour vous assurer que votre savon est réussi et utilisable sans risque pour votre peau :

  • Le mélange obtenu à la trace doit être homogène, sinon continuez à mélanger.
  • Au moment du démoulage (24h après la coulée), les petits savons obtenus ne doivent pas être « marbrés », ou très peu. Il ne doit pas y avoir de grandes zones très huileuses et d’autres très sèches/blanches. Si c’est le cas, c’est que vous n’avez pas assez mélangé au mixer, soit pas assez uniformément soit pas assez longtemps. Si les marbrures sont discrètes, vous pouvez essayer de laisser sécher les savons plus longtemps (6 mois) pour voir si elles disparaissent à la longue. Si c’est trop marqué, malheureusement le savon est fichu, il faut le jeter et recommencer.
  • Au moment de l’utiliser, pour vérifier que votre savon n’est pas « caustique », c’est-à-dire que la soude s’est bien transformée en savon, vous pouvez faire un petit test : touchez-le du bout de la langue… Si ça picote, c’est très mauvais, votre savon est irritant pour la peau ! Si au contraire ça a juste un goût de savon… c’est parfait, bonne douche !

On ne sait jamais, il vaut mieux être prudent avec votre peau. Mais si vous suivez tous les conseils de cet article, vous devriez réussir sans problème vos propres savons !

Profitez bien de vos douches toutes douces, et envoyez-nous des photos de vos savons !

Vous pouvez retrouver le déroulé de la recette en photos et en vidéos sur mon compte Instagram @madeinbricon