Elle est cette femme qui à travers l’objectif d’un appareil photo peut vous apprendre à découvrir votre corps. Plusieurs fois j’ai eu la joie d’être devant l’objectif d’Alienor.Ce qui m’a permis, avant tout, de me découvrir, une sorte d’une aventure intime avec moi.Savoir regarder l’autre tel qu’il est. Rare sont les fois où je me suis sentie complètement à l’aise en séance photo. Pourtant, c’est un moment que j’aime m’offrir. Sans artifice, Alienor a le don de sublimer des petits détails qui font de nous des êtres uniques. Elle flirte avec nos aspérités et nous permet d’être pleinement nous-même. C’est avant tout une personne qui sait regarder les êtres tels qu’ils sont. C’est une chose très précieuse que de pouvoir être pleinement soi-même devant le regard de l’autre. Merci pour ton temps, ta beauté et ton talent.

Quel a été ton parcours?

À 18 ans après avoir passé mon bac, je suis arrivée à Paris pour intégrer l’école au théâtre des Variétés. C’est une école qui n’existe plus aujourd’hui mais où j’ai beaucoup appris et ou j’ai rencontré des gens qui font encore pleinement partie de ma vie. Par la suite j’ai intégré les cours Florent puis j’ai monté ma boîte. Par la suite, je me suis lancée dans la photo. Je me rends compte que j’ai fait pas mal de chose en 10 ans.

tu habites Paris que t’inspires cette ville?

J’habite à Paris depuis presque 10 ans et j’adore cette ville mais j’ai clairement une relation d’amour/ haine avec elle. Je l’adore mais j’ai besoin de la quitter pour continuer à l’aimer.C’est en la quittant et en voyageant que l’on comprend toute la magie de Paris.

C’est une ville qui est très inspirante, que ce soit par son architecture, son histoire, chaque bout de Paris m’évoque un souvenir, un sentiment et je trouve cela absolument fou. Se balader en moto le long des quais, boire un verre de vin en terrasse, flâner dans les rues pavées.Paris est d’une liberté attrayante.

Photo : Alienor Gasperi

La Photo a-t-elle toujours fait partie de ta vie?comment y es-tu parvenue?

Non pas réellement. Je ne peux pas dire que je suis née un appareil photo à la main. J’ai toujours beaucoup rêvé et imaginé. Je n’ai fait que mettre ces images en forme quand j’ai découvert la photo grâce à ma sœur.

Avec la naissance des blogs et d’Instagram, j’ai commencé à dépanner ma sœur en la prenant en photo pour ses réseaux.Puis, toute cette histoire s’est transformée en histoire professionnelle. C’était aussi à un moment de ma vie où je me sentais perdue que je me suis mise à l’argentique. J’ai trouvé à travers la photo un autre moyen d’exprimer ma créativité.

Quel autre pays fait parti de ton histoire ?

J’ai compté la dernière fois avec mon chéri et j’ai visité 21 pays et mon dieu, je ne compte pas m’arrêter là. Le voyage fait partie de ma vie et je passe mon temps à réfléchir de quelle manière je pourrais vivre et voyager toute l’année. Si je devais donner deux pays qui m’ont marquée pour différentes raisons, je dirais l’Iran et les États-Unis.

peux-tu NOUS parler de tes modèles?

Principalement ce sont des femmes, j’aime les photographier. Mes modèles m’inspirent pour multiples raisons.Leurs esprits, leurs revendications, leurs beautés, leurs différences.

Photo : Alienor Gasperi

 Quelles sont tes sources d’inspirations ?

  • LA VIE
  • MES YEUX
  • MON IMAGINATION
  • L’ACTUALITÉ
  • LES FEMMES
Photo : Alienor Gasperi

Pourquoi ce besoin de jouer ?

Je ne sais jamais vraiment quoi répondre à ce genre de questions. J’ai toujours joué. Je n’ai même jamais imaginé faire autre chose. Après pourquoi c’est un besoin, je pense qu’il faudrait le demander à mon psychologue….que je ne vois pas encore!

Tu es très proche de ta sœur, Vous travaillez ensemble ?

Oui très proche.Nous n’avons qu’un an de différence donc, du plus loin que je me souvienne, elle a toujours été là. Malgré nos différences nous avons toujours réussit à garder une belle relation.

Dans le travail, tout est venu naturellement, nous nous retrouvons sur des goûts communs, des envies communes et c’est donc plus facile. Je pense que l’on s’inspire inconsciemment mutuellement. Le plus compliqué c’est d’arriver à dealer avec nos deux gros caractères.

Pourquoi ce besoin de voyage?

On n’a qu’une vie. J’ai toujours été curieuse et je ne me vois pas passer ma vie au même endroit. Je crois que c’est un tempérament, je m’ennuie vite. J’ai besoin de découvrir encore et encore. Je m’émerveille de tout et à chaque voyage, les rencontres me font apprendre sur les autres et beaucoup sur moi-même.

Photo: Alienor Gasperi

Peux-tu nous raconter un des plus beaux jours de ta vie?

Oh mon dieu je ne pourrais pas choisir un jour, j’ai de la chance d’avoir vécu beaucoup de jours heureux.

  • La première fois où j’ai joué Bel Ami la pièce que j’avais écrite.
  • Le lancement de ma marque avec ma sœur.
  • Une journée complètement folle à Dubaï avec ma sœur et une amie.
  • Le premier week-end que j’ai passé avec mon mec.
  • Noël avec ma famille.
  • Dernièrement New-York et le Mexique avec mes amis c’était fou.

Vraiment c’est impossible de choisir.

y-a-t ‘il des moments qui ont été des déclics dans ta vie?

L’évènement le plus marquant de ma vie c’est la césure avec mon père et les nombreuses procédures judiciaires qui ont suivis, et qui devraient se terminer cette année. Quatre ans de vie et quatre années de changement personnel et professionnel. 

Ma vie a été complètement bousculée mais je me rends compte aujourd’hui de tout le chemin parcouru et celui qu’il me reste à faire mais je suis fière de moi.

J’ai appris énormément sur moi et je sais aujourd’hui que je suis insubmersible.

Comment chines-tu tes vêtements? 

Alors j’achète très très peu de vêtements.Ma sœur étant blogueuse je dois dire que je me sers pas mal dans sa penderie qui est gigantesque. Je ne suis pas du tout fast Fashion, je préfère mettre un peu plus cher mais acheter des pièces que je vais garder des années. Dans une boutique mon coup de cœur va forcément être la pièce la plus cher, c’est dramatique. Et les boutiques vintage of course.

Photo: Alienor Gasperi

as-tu une routine beauté?

Oui, il y a quelques années je ne prenais absolument pas soin de moi. Aujourd’hui je ne me couche, ni ne me lève sans ma routine beauté: Sérum, tonique, crème. Au coucher toujours, toujours se démaquiller ! Ainsi qu’une bonne hydratation.

Quand je me maquille: Anti-cernes, blush, rouge à lèvre nude, sourcils et du mascara. 

Si tu avais la petite fille que tu étais devant toi que lui dirais-tu?

 Crois en toi et continue de rêver.

Qu’est-ce que l’on peut te souhaiter dés à présent ?

De continuer à mener la vie que je souhaite et du succès dans mes projets.

Si tu avais un conseil à donner aux femmes qui lisent cet article quel serait-il?

Ne jamais renoncer, se battre et continuer de croire en soi.

La vie est faite d’échecs, de déceptions et de drames mais nous avons tous la force nécessaire en nous pour nous relever. Il faut la trouver et essayer de tirer le positif de chaque situation. Rien n’est jamais complètement noir, cela dépend de quel côté tu regardes.

Il faut avoir du chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse. Nietzsche

poUR TERMINÉ As-tu des envies particulières pour tes prochains shootings?

 Je compte monter une exposition autour de la femme. Qu’est- ce que çà signifie d’être une femme aujourd’hui en 2020?

Mettre en valeur la beauté de la femme dans sa diversité sans fard ni artifice autour de femmes que je trouve inspirantes. J’ai commencé les shootings et je pense qu’ils vont s’étaler sur l’année 2020. Donc rendez-vous en 2021.

Photo: Alienor Gasperi

Cet article a été écrit en écoutant Hermosa Música