La première fois que je rencontre Thya c’est dans une petite salle de danse.Ce soir là, J’ai un ticket pour un cours de Heels danse. Un cours de danse en talons. Je monte les escaliers, devant la porte il y a des filles qui attendent comme moi. Quelques secondes plus tard, Thya arrive. Je ne la connais pas mais je sais que c’est elle ! La démarche assurée et le sourire jusqu’aux oreilles. 1H30 de danse, de bienveillance, de connexion avec sa féminité ce n’est que du partage.L’exercice n’est pas simple pour toutes mais s’il y a bien une chose que je retiens c’est le partage et l’entraide féminine qui harmonise la chorégraphie. Thya réussit le pari de réunir les femmes afin qu’ensemble elles s’élèvent et deviennent plus fortes. C’est avant tout un cour qui se danse avec le coeur que je découvre ce soir là, ou les masques tombent et ou le collectif prend place.

Quel A été ton parcours?

J’ai obtenu un bac ES option mathématique en Guadeloupe suivi d’un diplôme de professeure de danse à Paris. Aujourd’hui je suis intermittente du spectacle depuis plus de 10 ans. Je suis danseuse, chanteuse et chorégraphe. 

tu habites Paris que t’inspires cette ville?

J’habite à Paris depuis 2006 .Cette ville m’inspire l’aventure, la découverte, la mode, la diversité, la fête, la liberté et l’indépendance. Quand tu quittes ta petite île, tu as soif de découvrir tout plein de choses et de pouvoir concrétiser tes rêves d’artiste. Sans Paris, Je n’aurai pu vivre autant d’expériences dans le domaine artistique, ni pu découvrir autant de diversité de culture. D’un quartier à l’autre c’est un voyage. La mode est une véritable liberté d’expression ici. J’adore ! Paris apporte de nombreuses perspectives à tous les niveaux . 

La danse a t-elle toujours fait partie de ta vie? comment y es-tu parvenue? 

Étant jeune, j’ai toujours été bercée par la musique et la danse. Ma mère était comptable mais faisait aussi partie d’une troupe de danse africaine qui tournait dans le monde entier. Une fois installée en Guadeloupe, elle a continué à se produire dans les hôtels de l’île toujours dans la revue antillaise. C’est donc naturellement que j’ai voulu faire de la danse.

À l’âge de 10 ans j’ai commencé la danse classique puis le jazz. Au lycée j’ai commencé les cours de Hip Hop. Après le bac je suis partie m’installer à Paris pour entamer des études dans la danse, et préparer mon diplôme d’état de professeure de danse. Je l’ai passé en 3 ans au Centre des Arts Vivants à Bastille en Modern jazz. Une fois l’obtention de mon diplôme, j’ai enseigné mais j’ai vite compris que j’avais surtout soif de scène.

J’ai donc démarré par le cabaret, vu mon physique et ma hauteur ça a été un plus. J’ai dansé pendant un an avec la troupe itinérante Première classe. En parallèle je continuais les cours de hip hop. J’ai ensuite intégrée un crew Insolite crew et je me suis mise à la salsa.

J’ai ensuite commencé les congrès de salsa avec ma troupe west in vybz cnie , ainsi que les comédies musicales : west side story / The black Legends show / Gospel sur la colline en tant que danseuse et chanteuse interprète.Des spectacles de danse à Bobino, au Casino de paris, aux Folies bergères.

Puis j’ai assuré la direction des chorégraphies au sein de GOSPEL POUR 100 VOIX ce qui à été une vraie révélation pour moi. J’ai passé ainsi dix ans de ma vie à enchaîner les tournées des zéniths. Par la suite à l’âge de 30ans, une deuxième révélation le Heels ,après avoir pris les cours de Yanis Marshall au studio Harmonic. 

#gospelpour100voix

Quel autre pays fait partie de ton histoire ?

Le Cameroun, mon pays d’origine. Je suis née à Yaoundé. J’y ai vécu mes deux premières année de vie . J’aime mon métissage afro-caribéen c’est toute ma force.Ces deux cultures me représentent totalement . 

Tu peux nous parler de tes HEELS CLASS?

C’est venu de l’envie de m’assumer en tant que femme. De mettre tous mes complexes de coté le temps d’un cours axé principalement sur la féminité et la confiance en soi. C’est le sentiment que j’ai eu en prenant mes premiers cours de talons. J’ai eu envie de le transmettre à mon tour. Se sentir belle et femme, est un privilège. La beauté n’est réellement pas que physique. Pouvoir le ressentir et l’acquérir à travers la danse est magique .

c’est ce qui émane d’une femme qui l’a rend belle.

Quelles sont tes sources d’inspirations ? 

Yanis Marshall à mes débuts. C’est grâce à lui que j’ai eu envie d’enseigner cette discipline.Puis maintenant Aliya janell, Kiira harper, Cat rendic, Galen hook.

Tu peux me parler du rapport à ton corps ? as-tu toujours été aussi à l’aise avec celui-ci?

Alors le paradoxe est que je ne suis pas tout à fait à l’aise avec mon corps. C’est une thérapie personnelle aussi, mes cours talons sont d’abord ma thérapie que je partage avec d’autres femmes. J’en ai besoin autant qu’elles. Je n’ai jamais été satisfaite de mon corps.Mon chéri pourrait en témoigner. Mon corps ma bataille. Mais lorsque je danse avec ma féminité, je me plais. J’aime cette femme qui se trouve à la fois belle, gracieuse, fière et sexy.

Mes cours me permette de m’assumer et de faire sortir la femme que je veux être . 

Est-ce que tu peux me raconter un moment marquant dans un de tes cours ?

Il y a en à plein. C’est tellement riche d’expériences. J’en apprends autant sur moi que sur mes élèves. Je dirais….. une de mes élèves, qui ne supporte pas de se faire filmer en cours. Et pourtant Dieu seul sait à quel point elle est sublime dans sa démarche et dans ses propositions. Mais elle ne supporte pas du tout son image. Le seul cours où elle a pu se dépasser ce fut le mien. Elle s’est sentie prête à se laisser filmer et ensuite elle à regarder la vidéo. C’était un très beau moment. J’ai été extrêmement touchée. Je tiens énormément à ce que mes filles se sentent vraiment bien dans mes cours et puissent se sentir à l’aise entre elles .

Pourquoi ce besoin de transmettre ? Qu’est-ce que cela t’apporte?

Ça m’apporte tellement de bonheur. Une satisfaction que je ne retrouve pas ailleurs.C’est du partage et j’en ai besoin dans ma vie.C’est humain, c’est vivant, c’est vrai, c’est instantané. De nos jours les échanges de ce genre sont rares. Tout est surfait, les réseaux sociaux y sont pour beaucoup.

tu peux nous raconter un des plus beaux jours de ta vie?

J’ai eu beaucoup de beaux moments dans ma vie. Les retrouvailles avec mon père, des voyages inoubliables. Mais la plus belle période de ma vie est celle que je vis actuellement. Rien n’est plus beau que de porter la vie. Le vrai plus beau jour de ma vie arrive bientôt.

Tu va bientôt être maman tu peux nous raconter ton quotidien en ce moment ?

Je me lève très tard. Je prends un succulent petit déjeuner. Je mixe mes fruits, un grand bol de céréales et parfois des oeufs . Ensuite je prends ma douche, me badigeonne de crèmes contre les vergetures. Je cherche des vêtements un peu stylés mais très large pour faire rentrer mon gros ventre. Confinement oblige, je n’ai pas eu le temps de refaire ma garde de robe de grossesse . Ensuite petite séance de yoga prénatal. Ensuite je m’entraine à cuisiner de nouveaux plats pour être la meilleure cuisinière pour mon bébé. L’après midi repos dans le canapé devant la télé. Ensuite je donne mes cours de danse sur zoom pour mes élèves ados en street et modern. D’ailleurs je commence à vraiment ne plus pouvoir bouger. Vivement mon congé maternité. Ensuite dodo avec toutes mes courbatures des cours.

Pourquoi cette nécessité de danser?

Parce que c’est mon moyen de m’exprimer et de vivre tout simplement. Danser représente TOUT pour moi. Je ne pourrais pas vivre sans musique. M’exprimer grâce à mon corps est, pour moi, la plus belle façon d’exister.

Gospel pour 100 voix Zénith de Lille

y a-t ‘il des moments qui ont été des déclics dans ta vie ?

Oui la perte de mon premier bébé.Et puis celle de mon père dans la foulée. J’ai grandi d’un coup à ce moment là. J’ai enlevé tout ce qui ne me correspondait plus. J’ai arrêté d’importants contrats sur lesquels j’étais engagée et j’ai fait le tri aussi dans mes relations amicales.Un véritable soulagement.

j’ai du vivre l’enfer pour pouvoir avoir le courage de reprendre ma vie en main

Tu es une femme très entourée dans tes cours? Est-ce que ça a toujours été le cas? 

Oui, ma spontanéité et ma gentillesse expliquent pourquoi les gens m’entourent. J’ai toujours été très entourée, mais j’ai appris avec l’expérience qu’il faut toujours se préserver car la déception n’est jamais loin.  J’aime être entourée mais je suis a la fois très solitaire, et j’en ai besoin aussi.

as-tu une routine beauté?

Alors oui elle très très simple 10 minutes maximum. Je m’hydrate tout le corps avec du beurre de karaté ou de l’huile de coco après la douche.Puis pour le make up: de l’anti-cernes, du mascara un peu de blush et un rouge a lèvre en fonction de ma tenue. Voilà le tour est joué!

As-tu des envies particulières pour un monde meilleur?

Pour un monde meilleur, il faudrait que nos différences soient acceptées.Ne plus être jugé sur sa couleur de peau, sa catégorie sociale, sa culture, son physique.Un combat sans fin. Dans le milieu artistique, on le vit en permanence. Commencer par vivre ensemble, tous ensemble serait un bon début . 

Si tu avais la petite fille que tu étais devant toi que lui dirais-tu?

Que je suis simplement fière d’elle car elle ne perds jamais de vue ses objectifs. De ne pas avoir peur de tomber, car elle se relèvera toujours. Que ce sera sa plus grande force. Je lui souhaite également d’avoir la vie dont elle rêve. D’être toujours libre de ses choix et d’être heureuse . 

Qu’est ce que je peux te souhaiter dés à présent?

Que ma grossesse se passe pour le mieux. Que je puisse reprendre assez vite mes cours Heels et retrouver mes élèves. Que je réussisse à réaliser mon projet secret, qui me permettra de me la couler douce sur mon île chérie . 

Si tu avais un conseil à donner aux femmes qui vont lire cet article  lequel serait-il? 

De vivre.Le temps passe tellement vite.Faites de vos rêves une réalité, il n’est jamais trop tard j’en suis persuadée.Ne jamais se limiter, ou se conditionner. La vie est tellement pleine de surprises. Carpe diem. 

enlever le mot échec de votre vocabulaire, Cela n’existe pas , c’est une Leçon de vie . 

Les derniers mots de cet article ce sont écrits sur la musique The Saxophones – If You’re On The Water