Cérémonie. Cérémonial. (Pleine) Présence. Le pouvoir de l’intention. Language de l’âme. Bonheur. Pratique. Poésie.
Contemplation. Art. Mystique. Subtil. Invisible. Energies. Altar. Résilience. Imaginaire.

L’idée du cérémonial fait appel à une sorte de mystique qu’on aime cultiver à hauteur du lâcher-prise nécessaire pour surpasser notre pragmatisme ambiant. Il s’agit tout simplement de cultiver notre Présence, notre connection au sacré et à la vie. 


Revoir ses priorités

Aujourd’hui, la vie s’est méchamment accélérée, avec une implosion d’énergie mentale qui déverse son rationnel et ses stratégies sur nos modes de vie au quotidien. La crise pandémique actuelle n’est qu’une conséquence de cette course effrénée qui nous force à ralentir. D’un coup.

C’est un moment béni pour incuber, faire face à ce que l’on a construit jusque là et transformer ses priorités vers ce qui nous émeut vraiment. Ce qui nous meut, ce qui impulse un mouvement harmonieux.
Le rituel et le cérémonial sont des moments à construire pour cultiver notre intérieur, établir un lien avec l’âme et le monde subtil, invisible.

La conjoncture ne nous laisse plus le choix, nous devons réfléchir sur un plan moins rationnel, plus intuitif, honorer cette énergie, ce flow qui nous berce, nous bouscule et déverse un incontrollable courant de surprises sur nos vies. Maintenant, depuis toujours et demain encore, cette force cosmique sera plus forte que tout ce que l’on peut imaginer, que tout ce que l’on peut concevoir, que tout ce que l’on peut controller, pourquoi ne pas en faire notre alliée? 

Le mental peut donc nous construire une situation confortable, avec des ambitions réalisables ou réalisées et des perspectives de croissance, des schémas intellectuels bien pensés qui nous rassurent. Pourtant le stress, l’anxiété et la dépression sont les fléaux de notre époque. 

De la nécessité de renouer avec l’intuition

On a perdu le pouvoir de la Contemplation à vouloir tout agencer, réduire, séparer, comprendre, ranger, expliquer, étudier, caser. Ce regard jeté au ciel qui restaure une harmonie intérieure ne s’explique pas par la science. Il se vit dans notre intérieur. Ce paysage qui nous émeut tant la Terre est riche est une bénédiction en soit, sans avoir à lui trouver un objectif ou un rendement. La poésie ne fait pas de sens si l’on s’en tient aux mots, mais le ressenti parle par la vibration émise d’une envolée lyrique à qui sait la recevoir. Il y a ce que l’on essaie de s’expliquer et tout ce qui vit entre les ligne, les couleurs et les sons.

L’art est un language de l’âme. Le vide, la majeure partie de la matière. Les contradictions un sens de l’équilibre. Le silence est à la mélodie ce que l’immobilité permet au mouvement. Pour accéder à ces mystères, il nous faut penser avec le cœur, exercer notre pouvoir d’imagination, éveiller notre âme d’enfant. Nous émerveiller de la simplicité, cultiver notre présence. Vouloir moins pour ressentir plus. Temps béni à ceux qui ralentissent et développe un sentiment de gratitude en convertissant ce qui est, ce qu’il y a en Abondance. Tout est là. Le percevoir est la clé du bonheur. 


La souffrance exacerbe la vie, elle peut être insoutenable, jusqu’à ce qu’on la transcende, qu’on accepte et que cette clef nous permette d’être plus intègre car la mort fait parti de la Vie. L’équanimité n’est pas l’affaire des sages, mais une qualité d’être à qui se donne le temps de cultiver son intérieur. La planète n’est qu’une reflection des abimes et profondeurs de nos propres cycles. Renouer avec cette force maîtresse de la Nature, dans une permissivité ouvre les portes de la perception et de la plénitude.

Comme tout muscle, notre relation avec l’Amour mérite une pratique régulière. L’imaginaire a besoin d’être nourri et choyé. Il n’y a de sommets sans cieux et sans persévérance. Et c’est notre qualité de Présence, dans sa nature authentique qui nous permet de renouer avec tous les mystères de l’Univers.

S’offrir un temps et un espace pour renouer avec soi 

Prendre le temps dans cette relation à soi n’est pas toujours facile. Notre condition tamasique (paresseuse) n’y aide pas et nos idéaux conformistes à une attente de productivité contre productifs au lâcher prise, à la reddition. Pourtant c’est le chemin indéniable de la résilience (nécessaire à l’Harmonie) qui jalonne le bonheur profond. Faire moins peut paraître culpabilisant, alors qu’il s’agit en fait de faire mieux.

Dédier un espace, le chérir, l’embellir, et s’accorder pleinement le temps de le savourer rend toute action cérémoniale- synonyme donc d’une qualité de pleine présence, tant sur les plans physique, intellectuel et de l’esprit. Si elle marque un passage d’une forme à une autre d’une condition à l’autre, alors on parle de rituel. On peut ritualiser notre lien à la lune, aux marées et à l’eau, aux époques de la vie (passage de la puberté, la condition sociale, les années, la mort, la vie, les récoltes, les saisons, les éclats de réussite, les toute occasion est bonne!). Pourquoi pas donc, s’octroyer un moment chaque jour pour honorer le soleil et notre présence quotidienne. En somme, c’est ce que propose la méditation: se sentir ancré au moment présent.

Dans nos cultures ancestrales, les cérémonies et les rites faisaient parti des cycles et certaines ont perduré dans une certaine forme de folklore. C’est notre connexion à la Nature qui devrait se cultiver au jour le jour. La résurgence de nos temps vers ces espaces de partage montre la volonté de toute une vague de personnes à reconnecter avec les éléments, avec la source, avec l’essentiel. C’est notre âme qui crie. Elle qui fut quelque peut communément négligée par l’apogée de l’intellect, se manifeste pour écoper de ses droits. Savons nous lui faire honneur?

L’idée de construire son petit temple est un bel hommage à ce cri de l’intérieur. Il s’agit d’un espace où l’on peut s’agenouiller et se retrouver avec soi.

10 gestes qui créent du bonheur au quotidien & l’Altar

Si vous avez une photo de famille sur votre bureau, c’est un altar!! Cette image symbolise une inspiration quotidienne qui donne du sens à tout ce que l’on fait. Quelques bibelots sur une table de nuit, une bougie dans la salle à manger, un coin souvenir dans le salon. Tout ça est l’héritage des mini temples qui jonchent les maisons en Inde par exemple ou la notion de recueil, associée à une religion dans ce cas certes, permet de cultiver sa perception au delà du mental. Il est temps de cultiver la foie au quotidien, en parallèle de son implication religieuse. Il n’y a que la croyance en soi, en l’environnement en quelque chose de plus grand que soi qui nous permettra de tenir bon. Encore. Toujours. 


Une cérémonie peut littéralement se faire à n’importe quelle moment, lorsqu’on se propose de tourner nos sens à l’intérieur pour chérir l’instant vécu.

  1. Dès le lever, prenez quelques minutes avant de vous éveiller complètement pour intégrer le sommeil. Avec une musique, juste à l’écoute de votre respiration.
  2. Allumez une bougie avec une pensée pour une cause ou une personne à qui vous voulez envoyer de l’énergie.
  3. Prenez un repas sans autre distraction que celle d’honorer et d’ingurgiter tout ce qu’il y a de nutritif dans votre assiette. 
  4. Ecoutez une musique en recevant la vibration du son.
  5. Ecrivez avec un objectif (lettre à une émotion, description d’une situation pour s’alleger) ou dans une démarche d’écriture libre.
  6. Adonnez vous à l’Art: jouer de la musique, dessiner, lire, danser, sans aucun autre enjeu que celui de se fondre dans le moment.
  7. Qu’elle que soit l’action à entreprendre (que vous l’aimiez ou pas! et surtout si elle vous semble fastidieuse), faites en une offrande: déposez une intention plus grande que vous tout seul. Exemple: – Je cuisine en reconnaissant la Terre et je m’alimente/ j’alimente ma famille d’énergie.
    – J’écris cet article pour partager de mes rêves au monde – Je lis en remerciant les auteurs qui peuvent inspirer mon intérieur – Je bois cette eau pour m’hydrater et honorer la Vie…
  8. Appelez ou voyez quelqu’un sans un agenda prédéterminé ou une finalité de rencontre. Permettez que la vie vous surprenne, que l’autre soit un reflet plus grand que toutes vos projections. Travaillez votre qualité d’écoute ou de partage selon votre tendance dominante.
  9. Laissez votre inspiration vous guider. Parler à votre enfant intérieur, à votre lignage, aux anges, aux animaux fantastiques, aux gardiens de votre imaginaire.
  10. Construisez un altar, un petit temple intérieur où il fait bon se recueillir. Sur une table, au sol, dans un coin, déposer une photo, une carte postale ou un dessin, une bougie, des souvenirs ramassés dans la nature, un livre qui vous tient à coeur… Pour vous donner l’habitude de couper le mental en vous asseyant là à tout moment de la journée, et reconnecter avec la terre, le ciel, l’envergure des mystères et votre âme.

Quelque soit votre manière de tisser du lien avec le subtil, laissez vous de la place, infusez vous d’inspirations et laissez les divaguer. Le temps au temps, la qualité de connection passe par soi pour révéler une force d’Amour incommensurable dans notre entourage proche et changer le monde par effet de ricochet sincère et insufflateur de liberté.

Les Amazones vous encouragent à cultiver le sacré et le cérémonial. Au jour le jour, chacune a ses rituels, ses habitudes, et nous nous accompagnons dans un partage feutré et intime dans nos vies pour nous stimuler et nous encourager mutuellement. C’est l’aspect du sisterhood, la sonorité, c’est notre sentiment de meute. Et puis nous prenons plaisir à initier et accompagner notre communauté. Nous partageons de nombreuses pensées sur Instagram, c’est ce qu’il y a de plus accessible. Il y a aussi les articles de notre blog qui relaient de pratiques permettant de nous épanouir sur cette voie. Et en présentiel, chacun de nos événements est cadré comme une cérémonie. Nous prenons bien la joie de poser une intention, préparer l’espace et encourager cette exploration authentique qui rend l’expérience plus forte. Dans nos ateliers de yoga, nos retraites et les pratiques thérapeutiques.


Par ailleurs, nous organisons aussi des cérémonials pour les événements de la vie: – ménarches (premières règles), – enterrement de vie de jeune fille, – blessing way (accueil d’un enfant en amont de la naissance ou à la suite de l’accouchement) – mariage! oui nous avons officié pour celles qui désirent une union prêt de la nature avec un héritage ancestral et une vision pluri traditionnelle (bien entendu avec une préparation en amont pour répondre aux exigence de ceux qui prononcent leur voeux).- des anniversaires (le prochain, celui d’Ola en live)- des cérémonies de cacao, de lithothérapie, des ecstatics dance, des cercles de femmes… tout ce qui nous permet de célébrer la vie en lui rendant grâce.

Amour, 
Ola

Partagez nous vos rituels, vos envies, vos rêves de sacré et de cérémonial en comments…