Houlà la qu’il fait chaud ! Les bouffées de chaleur, la sueur, la transpiration, cette impression de pouvoir se coller un œuf sur le dos et qu’il cuise tout seul.

Pas de sujet tabou, ici, on parle de tout !

Quelle n’a pas été ma surprise au dernier rendez-vous gynécologique d’août 2018 (53 ans) lorsque le médecin m’a annoncé qu’il fallait arrêter la pilule car mes ovaires étaient tellement petits et secs que l’on ne les voyait même plus à l’échographie. Vous auriez vu la tête que j’ai faite et la peur sur mon visage de vieillir d’un coup. Le médecin m’a rassurée… il existe toujours des solutions.

Après 37 ans de pilule (quelle chance de n’avoir jamais eu de problème de santé lié à la pilule), je n’ai pas voulu prendre d’hormones étant donné que j’avais déjà pris de la chimie toute ma vie. De plus, il semblerait que chez certaines femmes la prise d’hormones peut provoquer des cancers (du sein par exemple), est-ce vraiment lié ? Au cas où, on ne prend pas de risque et on se tourne vers les produits à base de plantes.

Comment si prendre pour bien vivre sa pré-ménopause sans excès de chaleur ?

Il existe la bourrache…

La bourrache est une plante sauvage qui pousse abondamment dans les jardins. Si vous en avez, vous pouvez manger tous les jours quelques petites fleurs violettes qui vous aideront à avoir moins chaud mais il est clair qu’il n’y en a pas toute l’année.

Et puis, on n’a pas tous un jardin, il existe des gélules bio de bourrache naturelle que vous pouvez trouver dans un magasin bio, peut-être en pharmacie ou alors chez votre esthéticienne, comme la mienne (qui m’a déjà permis de découvrir la fameuse propolis pour lutter contre le bouton de fièvre – l’herpès labial).

Il existe une tisane également efficace de la marque SIDROGA herbe d’alchémille commune (sans lactose, sans arômes ajoutés, sans gluten, sans sucres ajoutés). Celle-ci contribuera à atténuer les effets de la pré-ménopause.

Vous pouvez également demander à votre gynécologue qu’il vous donne un traitement à base de plantes. En Suisse, il existe la CIMIFEMINE FORTE* en tablettes, le 13mg est remboursé par l’assurance maladie mais pas le 6mg. Parlez-en à votre gynécologue, il aura peut-être d’autres produits à base de plantes à vous proposer mais oubliez les hormones.

Lorsque vous vous levez le matin, avant le petit déjeuner ou pendant, vous pouvez prendre une gélule de bourrache (sinon les petites fleurs), vous pouvez également prendre votre pastille de CIMIFEMINE avec un peu d’eau (à prendre le matin ou le soir mais toujours à la même heure – je préfère le matin, j’ai l’impression que je vis mieux mes journées). Si durant la journée, vous sentez vraiment beaucoup trop de chaleur, reprenez une gélule ou mangez quelques petites fleurs de bourrache, cela vous aidera énormément.

Et puis, durant la nuit, si vraiment c’est insupportable, laisser un pied à l’extérieur, cela permettra de tempérer votre corps et vous aurez moins chaud.

Ainsi, entre la bourrache (en gélule ou en fleurs), la CIMIFEMINE FORTE, la tisane SIDGROGA, vous pourrez passer des journées agréables et durant la nuit, pensez à laisser un pied à l’air. Vous verrez ces petites choses vous aideront grandement à vivre de meilleure manière votre pré-ménopause.

Il faut compter environ 1 an de pré-ménopause avant de considérer que vous êtes en ménopause.

Il faut environ 3 ans de traitement, après vous serez tranquille.

Je vous souhaite plein de courage et vous êtes plus forte que la pré-ménopause. Sachez l’accueillir avec sagesse et non avec contrariété sinon vous ne la vivrez pas bien. Sachez rester zen ! On sourit à la vie et on est gentille avec soi-même.

Que la force soit avec Vous !

Nathalie Nagel de Genève

Ceci est le partage de l’expérience de Nathalie Nagel, veuillez consulter votre médecin avant prise de médicament, nous déconseillons l’automédication, car nous sommes tous différents et ainsi avons besoin d’être suivis par quelqu’un qui nous connait dans notre ensemble, et qui prendra en compte nos allegies, antécédent …

* = la CIMIFEMINE peut avoir des effets indésirables, de ce fait, parlez-en avec votre gynécologue (hypersensibilité connue à l’un des composants de la préparation ou aux renonculacées (plante de la famille des renoncules). Déconseillée lors de troubles hépatiques existants. Dans des cas rares : troubles de l’estomac; réactions cutanées, gonflements mammaires etc. Elle agit pour la pré-ménopause et la ménopause.

La CIMIFEMINE n’a aucun effet sur l’ostéoporose

Autres plantes bénéfiques à la pré-ménopause et à la ménopause** : Actée à grappes – Millepertuis – Sauge – Soja – Vigne rouge

Plante bénéfique pour lutter contre l’ostéoporose** : Trèfle des prés

** = parlez-en à votre gynécologue