La santé de la femme

EXPLORER LES VOIES MULTIPLES DE RECONNEXION À SON FÉMININ

La santé de la femme, sous toutes ses dimensions, peut être comprise et soutenue par bien des manières. Aujourd’hui, je souhaite vous partager ce qui m’aide au quotidien à renouer avec mon intériorité et trouver mon propre équilibre.

Je vous propose de : 

  • Découvrir sa nature cyclique en tant que femme pour comprendre son fonctionnement, ses états fluctuants et ses besoins essentiels.
  • S’ouvrir à sa nature cyclique en s’ouvrant à son monde émotionnel pour se rencontrer, se découvrir, sentir ce qui est touché chez soi et offrir un espace aux élans qui nous traversent.
  • Soutenir son jardin intérieur grâce à une alimentation et des soins adaptés à son corps, à son organisme et aux changements hormonaux.
Source : Delphine Joly

LA NATURE CYCLIQUE DE LA FEMME : QU’EST-CE QUE C’EST, POURQUOI S’Y CONNECTER ?

Grâce à la voie du Féminin Sacré, une voie profonde de développement et de connaissance de soi en tant que femme, j’ai appris à développer ma propre écoute qui me permet d’être plus en harmonie avec mes besoins, à sentir plus subtilement les sensations, les signaux de mon corps et à accueillir les états émotionnels qui me traversent, y compris les plus inconfortables. Notre état intérieur fluctue sans cesse en raison de notre nature cyclique de femme qui marque chaque mois 4 temps : phase menstruelle, préovulation, ovulation et prémenstruelle. Cette rythmicité intérieure, à l’image des cycles de la Lune mais aussi des saisons, nous montre à quel point notre Nature intérieure est reliée à la Nature extérieure. Tout comme ces cycles de la vie, nous alternons des états différents, empreints parfois de dualité, qui nous indiquent que nous avons autant besoin de repos, d’immobilisme, d’obscurité…que d’éveil, d’éclosion, de mouvement et de lumière.

Pour mieux se connaitre 

Notre cycle nous renseigne sur notre état général : niveau de fatigue, d’énergie, de la libido… Plus vous observerez votre cycle, plus vous comprendrez son impact sur votre état physique et émotionnel, tout étant lié dans votre corps. 

Pour suivre son rythme intérieur

notre énergie vitale fluctue en fonction des 4 phases du cycle. Chaque mois, notre cycle connait 4 temps entre lesquels nous fluctuons naturellement et il est tout à fait normal de ne pas se sentir « en phase » parfois avec notre environnement, notre société au caractère linéaire qui exige implicitement une parfaite constance de performance et d’état émotionnel. 

Comprendre le caractère fluctuant inhérent à notre nature de femme m’a permis non seulement de mettre des mots sur ces changements intérieurs mais aussi d’accueillir et de respecter plus facilement les besoins de mon corps qui peuvent être parfois en contradiction avec la direction que souhaite prendre mon mental.

Pour se relier à sa spiritualité féminine 

Depuis toujours et notamment chez les Amérindiens, certaines traditions spirituelles plaçaient le cycle féminin au cœur des mystères du vivant et conféraient à la femme le rôle de gardienne du cycle de la vie. 

Les femmes se réunissaient pour vivre ensemble leurs menstruations dans ce qu’on appelle des « Moon lodges » : elles y dansaient, libéraient leurs voix par le chant, y déposaient leurs mots-maux, se transmettaient des soins à réaliser, des huiles à utiliser, des plantes à infuser pour soutenir et soulager son esprit et son corps durant ce temps des Lunes.

Pour se renouveler 

Tout comme notre corps et cet espace en nous qui se renouvelle, il nous est aussi possible de faire le point, de poser ses intentions, de faire le tri symbolique de ce qu’on ne veut plus, de libérer ce qui nous encombre… et de s’offrir un nouvel espace pour accueillir ce qui nous met en joie, ce qui vibre avec notre cœur et notre bas ventre, notre utérus – véritable siège de notre créativité et de notre intuition.

Source : Delphine Joly
LA NATURE CYCLIQUE DE LA FEMME : EXPERIMENTER SA CONNEXION
Création de son cadran lunaire

Je vous propose de créer votre Cadran lunaire pour observer votre cycle. Cet outil peut être rempli chaque jour durant un cycle ou quelquefois par phase de cycle en se demandant : Comment je me sens ? Quelles sont les émotions prédominantes ? Quel est mon niveau d’énergie globale ? Quel est mon état de santé (sommeil, appétit, douleurs éventuelles…) ? Comment je me sens sexuellement ? En fonction de ses réponses et de la phase dans laquelle on se trouve, il peut être intéressant d’expliciter ses besoins. Ex : si je suis en phase menstruelle, je peux avoir besoin de plus d’intériorité, de repos ou encore d’offrir de la chaleur à mon corps grâce à une bouillotte ou une décoction de plantes. Ex: si je ressens une émotion inconfortable me submerger, je peux me demander ce qui est touché chez moi, à quel endroit cela se pose dans mon corps… Et de voir comment répondre à cette émotion en identifiant mon besoin non comblé qui s’y cache derrière.

Source : Maëva Morin
Se déposer au sein de cercles de femmes

En tant que Psychologue, j’expérimente la médecine de la parole chaque jour, pour moi et pour l’autre. J’ai découvert les cercles de parole il y a 4 ans et cette pratique a bouleversé le rapport que j’ai à moi-même et aux autres. Je n’ai jamais autant ressenti toutes les manifestations de mon être, du langage de mon corps et de ces espaces, au creux de mes terres intérieures, où se loge ma Vérité, la voix de mes profondeurs. S’offrir ces espaces est un véritable cadeau que l’on se fait pour la libération que cela créé en nous, pour les mouvements, les déblocages émotionnels, physiques et énergétiques qui s’opèrent par la suite. Il s’agit selon moi d’un don d’amour envers soi qu’implique le courage d’exprimer sa voix intérieure en empruntant le chemin de sa propre Vulnérabilité. Avec les Amazones Parisiennes, nous proposerons prochainement des cercles de parole pour vous offrir ces espaces anciens si précieux.

Source : Delphine Joly

S’OUVRIR À SA NATURE CYCLIQUE EN S’OUVRANT À SON MONDE ÉMOTIONNEL

« Pour se rencontrer, se découvrir, sentir ce qui est touché chez soi et offrir un espace aux élans qui nous traversent ».

Pauline Charlon
Rôle et fonction d’une émotion

J’aime rappeler que nous sommes par nature des êtres émotionnels. Il ne se passe pas un instant sans que nous ressentions une ou plusieurs émotions. Celles-ci rythment notre quotidien et influencent nos décisions et actions. Les émotions qui traversent notre corps sont comme des messagères qui viendraient nous informer d’un état de satisfaction ou d’insatisfaction de nos besoins pour permettre un meilleur ajustement à l’environnement.   « Émotion » vient du latin emovere qui signifie « mouvement ». Une émotion est donc une énergie, un déclencheur qui nous pousse à agir au quotidien ; mais, lorsqu’une émotion devient trop forte en intensité, nous pouvons nous sentir submergés et en réponse, avoir des réactions émotionnelles plutôt que des actions réfléchies. Pour se sentir maitre de soi, il apparait important d’avoir certains outils pour décrypter ses émotions et ainsi éviter de les subir et de les laisser prendre le contrôle de notre comportement.

Emotions agréables et désagréables

Les émotions désagréables sont aussi utiles et importantes que les émotions agréables. Celles-ci nous permettent de nous renseigner sur nos besoins non comblés et nous offrent ainsi la possibilité d’y remédier. Plus j’écoute ces messagères, plus j’affûte mon muscle de perception et mon intuition grâce aux manifestations physiques qu’elles entrainent. Si je supprime la messagère qui représente une émotion désagréable, j’évite à très court terme un inconfort émotionnel, psychologique et physique. Cependant, je me prive d’une information essentielle pour prendre soin activement de mes besoins et de ma santé globale. Si je ferme la porte à cette messagère, celle-ci ira s’engrammer dans mon corps et deviendra alors une émotion refoulée qui me causera bien des maux par la suite. Par ailleurs les émotions agréables ont tendance à nous offrir un champ énergétique élevé qui suscite plus d’envie, de créativité, de mise en mouvement pour soi et avec les autres. Cultiver ses émotions agréables est un véritable levier de flexibilité psychologique, à condition qu’elles ne soient pas investies comme une stratégie d’évitement ou de suppression des émotions désagréables.

« En accueillant mes émotions, je me connecte à mon corps et à mes besoins pour aller vers mon alignement intérieur ».

Pauline Charlon
Reconnaître et observer une émotion

La manifestation d’une émotion s’exprime dans notre corps qui nous informe, par différents signaux, de l’état dans lequel on se sent : variation du rythme cardiaque, sensations de chaud ou de froid, ventre noué, gorge serrée, transpiration, énergie qui augmente ou diminue…L’émotion s’accompagne aussi de pensées, de choses que je me raconte, qui alimentent l’émotion, et vice-versa. 

Nommer son émotion

Lorsque je parviens à nommer l’émotion qui me traverse, je reprends le contrôle sur celle-ci (cortex préfrontal s’active dans le cerveau) et, juste en la nommant, son intensité baisse naturellement. Je peux commencer par faire cet exercice « à froid » lorsque je ne suis plus dans la « situation émotionnelle ». Plus je m’entraine « à froid », plus je verrai arriver l’émotion « à chaud ». Je développe donc une prise de distance, de hauteur émotionnelle et je créé un espace pour accueillir et comprendre ce qui se joue pour moi, ce qui est touché chez moi à un moment donné.

Enrichir son vocabulaire émotionnel

Au-delà des émotions « primaires » que sont la joie, la tristesse, la colère, la peur, le dégoût et la surprise, je peux apprendre à nuancer, à préciser mes ressentis grâce aux émotions « secondaires ». Je développe ainsi une plus grande richesse de mots qui me permet d’activer plus souvent mon cortex préfrontal, partie la plus évoluée de notre cerveau. 

Accueillir, comprendre et écouter une émotion

Je peux donc fermer les yeux, revenir à mon intériorité pour observer l’état dans lequel je suis en nommant l’émotion qui me traverse. Puis, je peux me demander : Quelle réaction, quel comportement cette émotion veut me pousser à mettre en œuvre ? Est-ce adapté à ce que je souhaite en termes d’effets ? Ou est-ce un acte défensif qui m’indiquerait qu’un de mes besoins est insatisfait ou qu’une de mes valeurs est mise à mal ? Dans cet espace-là, je peux alors décider de suivre l’émotion et de lui obéir ou de ne pas réagir tout de suite afin de mobiliser un autre comportement qui serait plus adapté aux effets qu’il produira.

Comment vivre mes émotions au quotidien ?
Enrichir son vocabulaire émotionnel : la roue des émotions
Source : Entreprise familiale – Sylvie Huard
Création de mon journal émotionnel
  • Décrire la situation problématique
  • Émotion(s) ressentie(s) ?
  • Pensées associées à l’état émotionnel ?
  • Signes physiques générés par l’état émotionnel
  • Comportement associé à l’émotion (acte, parole / absence d’acte, parole) ?
  • Conséquences : sur moi, l’autre, la relation, la situation…
  • Quels leviers de changement, comportements alternatifs qui s’alignent avec mon être profond ?

Pratiques corporelles pour offrir des espaces à ses manifestations intérieures

Je peux avoir recours à des pratiques qui me permettent d’être plus en présence et en conscience de mon corps et de ses ressentis : 

Le Yin Yoga pour prendre soin de ma santé physique, émotionnel et énergétique ; méditation et visualisation créatrices ; soins corporels diverses ; danse intuitive ; chant ; activités physiques et artistiques ; pratiques et rituels en étant relié aux éléments de la Nature…


SOUTENIR SON JARDIN INTERIEUR GRÂCE À UNE ALIMENTATION ADAPTÉE À SON ORGANISME ET AUX CHANGEMENTS HORMONAUX

En tant que thérapeute et ayant baigné dans l’univers de la Naturopathie depuis mon plus jeune âge, je souhaite vous partager des pistes et des conseils au sujet de l’alimentation qui vous aideront à mieux vivre vos cycles chaque mois en tant que femme. 

 L’alimentation, tout comme les émotions, est un axe clé à explorer qui permet de réguler énormément de choses au niveau hormonal, et plus largement de sa santé globale. 

Adopter des réflexes alimentaires qui vont dans le sens de la bonne santé de sa sphère hormonale aura des effets bien plus larges au niveau de l’organisme : 

Renforcement des défenses immunitaires, amélioration de l’état digestif, prévention de pathologies et d’états inflammatoires diverses, entretien de son cerveau et de ses capacités cérébrales…

Bien évidemment nous sommes tou.te.s différent.e.s, la santé est propre à chacun.e. Seulement, certains principes généraux peuvent être applicables pour tou.te.s. Chez la femme, adopter certains gestes envers son organisme et son corps, sera d’un grand soutien, lors des différentes phases du cycle hormonal qui peuvent, pour certaines, être vécues de façon très inconfortable et douloureuse – notamment lors des phases pré-menstruelle et menstruelle.

Source : Pauline Charlon
Repères nutritionnels

Je vous partage donc certains conseils qui m’aident grandement à mieux vivre mes cycles :

  • Limiter le plus possible les produits industriels et sucres raffinés
  • Consommer des végétaux biologiques, de saison – il est important de consommer des légumes en grande quantité pour leurs apports en micro-nutriments (vitamines et minéraux).
  • Privilégier des cuissons douces et les jus à l’extracteur qui permettent de préserver les vitamines et minéraux des végétaux
  • Renforcer sa consommation de bonnes sources de gras (lipides) –  en particulier les omégas 3 qui sont un réel trésor pour notre santé : vous en trouvez dans certaines huiles pressées à froid et biologiques : huile de lin, huile de cameline… ; mais aussi dans les petits poissons comme les sardines et les maquereaux ; les œufs, l’avocat ou encore les fruits oléagineux et graines : amandes, cerneaux de noix, noix du Brésil, les graines de lin (doré et brun), les graines de chia, les graines de courge …
  • Inclure plus de protéines végétales telles que les algues : sous forme de tartare ou dans des préparations pour saler, obtenir une saveur iodée et faire le plein d’oligo-éléments.
Gestes de soutien envers son corps

La Nature et les Éléments nous offrent tant de remèdes naturels pour prendre soin de notre nature intérieure. 

Durant les phases pré-mensutruelle et menstruelle, l’énergie baisse, les états émotionnels intenses peuvent être plus fréquents, les douleurs peuvent se faire ressentir. 

Source : Delphine Joly

Voici quelques gestes qui permettrons de mieux accueillir ces éventuels inconforts :

Comme évoqué dans le post sur la nature cyclique de la femme, certaines phases du cycle sont une réelle invitation à ralentir, à revenir vers son intériorité. 

Tout comme les saisons, il y a des périodes propices à l’introspection, à la gestation et d’autres à l’éveil et à l’éclosion. 

L’hiver, en écho à la phase menstruelle (Roue de Médecine) nous offre la possibilité de plonger en nous pour développer une écoute plus subtile, à être plus attentive aux messages que nos émotions et notre corps nous apportent pour ainsi voir comment y répondre de la façon la plus juste pour soi. 

C’est aussi un temps où l’immobilité et le repos seront nécessaires pour soutenir ce processus et se régénérer suffisamment pour les phases suivantes, plus propices au mouvement et à l’action.

Développer cette écoute, aligner ses (in)actions (alimentation, gestes envers soi) aux besoins de son corps et offrir de l’espace à ce que l’on ressent est à mon sens le plus grand geste d’amour que l’on peut s’apporter. Il y a là une invitation à laisser aller le processus et à faire confiance à notre corps, notre être tout entier qui sait.

À propos de l'auteur ...

Photo of author

Pauline Charlon

Dès son plus jeune âge, Pauline a su quelle voie se dessinait pour elle. Eduquée et élevée dans la conscience de Soi, de la Santé et du « prendre soin », c’est tout naturellement qu’elle se dirigea vers un rôle de thérapeute en devenant Psychologue. Dictée par les principes de vie issus de la Naturopathie et de la Médecine traditionnelle Chinoise, Pauline a toujours été animée par la prévention de la Santé physique, psychique, émotionnelle et spirituelle.
En perpétuelle quête d’apprentissages et d’expériences liés à la connaissance de Soi, elle ne cesse de chercher son équilibre intérieur en s'ouvrant de plus en plus à de nouvelles pratiques mêlant le corps et l'esprit. Son approche, issue des Neurosciences, des Sciences Comportementales, de la Psychologie Positive, liée à sa passion pour la Nutrition, lui permet d’accompagner au quotidien les personnes qui souhaitent faire le pas vers une démarche globale de mieux-être et de mieux-vivre.
Elle a à cœur de guider l’autre vers une transformation intérieure en nourrissant chaque part de son être de façon juste et alignée : • Nourrir son corps psychique (comprendre ses mécanismes de pensées et ses représentations issus de sa construction individuelle),
• Nourrir son corps émotionnel (écouter ses ressentis et se relier à l’espace du cœur),
• Nourrir son corps physique et physiologique (répondre à ses besoins et faire évoluer ses comportements alimentaires).
C'est dans cette perspective que Pauline a rejoint les Amazones Parisiennes, afin de prendre en charge le pôle "Alimentation et Vitalité " et partager avec le plus grand nombre des articles et recettes santé, alliant plaisir et respect de la Terre.

« Parce que la santé est notre plus grande richesse, j’ai à cœur de transmettre mon soutien et ma présence à celui dont l’appel et la conscience du prendre soin se feraient sentir ».