Shantala, un art Traditionnel : le massage des enfants

Le livre Shantala, un art traditionnel : le massage des enfants, a été écrit par Frédérick Leboyer à la suite d’une rencontre, celle de Shantala, en Inde, à Calcutta précisément. Un matin il découvrit la belle Shantala, à même le sol, qui massait son bébé. Ce moment le bouleversa, tant il était emplie d’amour inconditionnel, de tendresse avec à la fois un geste sûr doté de force, de douceur et de justesse.  Il y découvrit un enfant s’abandonnant totalement au massage, à ce rituel que lui prodigait sa mère. Fasciné, il décida de revenir tous les jours suivant pour étudier cet art, le photographier et s’en imprégner, afin de le transmettre. C’est de là que naquit son livre : Shantala, en hommage à cette femme qui lui transmis son savoir, un savoir traditionnel, un rituel.  

« Les bébés ont besoin de lait oui. Mais plus encore d’être aimés, et de recevoir des caresses. »

Frédérick Leboyer

Afin de bien pratiquer cet art à part entière, vous devrez vous positionner au sol, les jambes tendues, le dos droit et les épaule relâchées, votre enfant nu, sur vos jambes couvertes d’un lange. Saupoudrez le tout d’une pièce chaude, d’un endroit calme, & entourez-vous d’une bulle d’amour. Veillez également à avoir à porter de vous une huile végétale tempérée (huile de coco ou huile d’amande douce par exemple). Votre enfant ne viendra pas juste de téter afin d’éviter les renvois liés au massage, et vous pouvez prévoir un bain libre après, afin de continuer voire d’accentuer les bénéfices de ce moment relaxant pour votre enfant.

Shantala

Ce moment suspendu,

Hors du temps avec votre enfant. Ce moment de bien être & d’harmonie, à l’écoute du corps, comme un rituel, un échange, une conversation par un langage non verbal. Vous serez en contact l’un avec l’autre par le regard, regardez votre enfant.

« Un enfant a besoin d’être regardé comme un adulte a besoin d’être écouté »

Myriam David

L’intention passera par vos mains, et votre bébé vous répondra à sa manière, peut-être sera-t-il dans un lâcher prise total, peut-être vous parlera-t-il, peut-être qu’il vous regardera droit dans les yeux en vous ouvrant les portes de son être. Alors savourez cet instant présent et ne vous laissez pas distraire par le téléphone ou autre source potentielle de distraction, soyez vous, soyez deux ou trois, et accordez-vous un moment de connexion.

Pourquoir pratiquer le massage bébé ?

L’anbandon d’un enfant aux mains de sa mère

Durant 9mois, le bébé est bercé dans le liquide amniotique, loin de la pesanteur, bercé par vos mouvements. Durant 9 mois il a été enveloppé par un utérus, protégé, & massé à longueur de journée par les contractions et votre respiration. Massé oui, et touché, car oui, l’enfant bien avant sa naissance perçoit les sensations tactiles et ce à partir d’environ 6 semaines de gestation. 9mois passés au seul rythme des battements de votre cœur et de vos voix.

A la naissance cette bulle spatiotemporelle confortable laisse place à la faim, sensation nouvelle et désagréable parfois, à la pesanteur & au vide. Un lit bien grand, une poussette bien à distance des parents de sorte qu’il ne puisse entendre leurs cœurs battre. Et des vêtements, ce nouveau tissu pour contact permanent.

« Etre portés, bercés, caressés, être tenus, être massés, autant de nourriture pour les petits enfants. »

Frédérick Leboyer

Le massage permet de retrouver du contact, de nourrir le bébé de sensations tactiles, mais aussi de prendre le temps de l’observer et de le connaître. Dans un monde où la vie doit trop rapidement reprendre son cours « normal » : métro-boulot-dodo, & un bébé au milieu que l’on tente tant bien que mal à baigner le soir ou à faire téter le matin pour garder un moment de partage au cours de la journée. Mais le temps de qualité manque, le temps sans se pencher sur une montre pour regarder l’heure, et se dire que l’on est en retard.

Offrez-vous ce moment suspendu de douceur, de contact, un moment pour vous apprivoiser, pour vous connaître, pour aimer, pour nourrir, & garder du contact.

« Toucher, c’est par là que, très simplement tout a commencé. Le langage s’en souvient, qui sait tant de chose : « Il est touchant… » Chez les bébés, la peau prime tout. Elle est le premier sens. C’est elle qui sait.

[…]

Ah oui cette peau il faut en prendre soin, la nourrir. Avec de l’amour. Pas avec des crèmes. »

Frédérick Leboyer

Mais aussi…

Chez les enfants ayant des troubles du tonus musculaire : hypertonus, hypotonus, torticolis. Le massage permettra, suivi d’un bain, d’apaiser les tensions, ou bien de donner des stimuli sensoriels à un enfant qui ne peut en produire pour et par lui-même.

Ce massage est aussi un moyen de faire perdurer une belle tradition. Une tradition qui créait du lien & qui permet à l’enfant de renforcer son lien d’attachement & sa sécurité. N’est-ce pas là la clé d’un futur enfant épanoui, indépendant & sensible à la beauté de la vie ?

Composition du massage :

Vous commencerez par le torse, comme une sorte de prise de contact, de demande d’accord avec votre enfant, puis les bras de tout leur long, de l’épaule à la pointe des doigts, le droit & le gauche, vous descendrez par le ventre pour atteindre la racine des membres inférieurs, jusqu’au bout des orteils. Suite à un changement de position votre enfant se retrouvera sur le ventre, de là vous pourrez faire le dos, jusqu’aux fesses, puis jusqu’aux chevilles, en prenant le temps, car là est un des temps essentiels de cet art. Et enfin, repositionnant votre enfant sur le dos face à vous, vous finirez par le visage, comme pour aller plus loin dans le lâcher prise, et dans la douceur de cet instant.

Le massage est comme une partition, il est structuré mais vous en adapterait l’intensité en fonction de votre enfant (nouveau-né : effleurage, puis augmentez la pression petit à petit) & la durée en fonction de vous et du temps que vous pourrez y consacrer. Même si je vous conseille de ne pas regarder la montre mais plutôt e vous laisser guider par l’énergie de ce moment, & d’y mettre fin quand le bébé sera rassasié et vous aussi.

Massage bébé

Être dans l’instant présent :

Un massage réalisé la tête ailleurs ou à la va vite pourrait au final agiter l’enfant au lieu de l’apaiser. Les enfants sont des éponges, ils ressentent nos énergies, nos tensions, apaisez votre esprit et le moment n’en sera que meilleur.

Je vous le dis pour en avoir fait l’expérience à de nombreuses reprises. Travaillant en pédiatrie, j’ai été forcée de constater que parfois, un bébé avec qui une séance se passait à merveille d’habitude se passait mal un jour, impossible d’en faire quoi que ce soit. Le lien ne se créait pas, le bébé ne s’abandonnait pas à moi, au contraire. Lorsque je constatais la même chose sur 2 ou 3 bébés dans la même matinée, alors je me remis en question : Et si le problème ne venait pas de moi ? de mon approche ? de mon humeur ? comment je me sens aujourd’hui réellement ? Et vous savez quoi ? Dans 90% des cas, le souci venez de moi. Alors j’appris à leur côté à rentrer en contact, par le regard, à leur parler, à les prévenir, et surtout à me mettre en énergie neutre à leur contact afin de ne pas interférer avec le bon déroulement de la séance et ne pas leur transmettre mes mauvaises humeurs du jour.

Ici, je ne veux pas vous faire culpabiliser, au contraire, simplement vous apporter une réflexion et vous prouver que si vous souhaitez réaliser un massage avec votre bout de chou, soyez à 100% avec lui, pas sur les réseaux, pas la tête dans la compta, mais connecté à l’instant présent & à ce doux moment que vous vous offrez.

Pour terminer,

Je souhaiterai vous informer que deux vidéos sur le massage bébé Shantala seront disponibles sur ma page instagram @perinat_and_co, ce qui vous permettra d’apprendre ces gestes bienfaiseurs, avant que nous puissions nous retrouver, bientôt je l’espère.

Il existe d’autres techniques de massage bébé, notre ostéopathe @hiba se fait un plaisir de vous en partager lors de ses lives sur la châine des Amazones.

Avec Amour, Tendresse & Douceur

Coralie